Latest News:

Democratic National Convention: What to watch for at Biden’s nomination party -

Monday, August 17, 2020

Republicans dismiss Trump proposal to delay election -

Thursday, July 30, 2020

Obama calls filibuster ‘Jim Crow relic,’ backs new Voting Rights Act bill -

Thursday, July 30, 2020

Donald Trump suggests delay to 2020 US presidential election -

Thursday, July 30, 2020

US teenager wins $3m playing computer game Fortnite -

Sunday, July 28, 2019

Dozens of mourners ‘killed by Boko Haram’ at a funeral in north Nigeria -

Sunday, July 28, 2019

Dan Coats, Trump’s top intel official, to depart White House -

Sunday, July 28, 2019

Donald Trump’s power dynamic with Nancy Pelosi will be on full display at the State of the Union -

Tuesday, February 5, 2019

Pennsylvania poll: Clinton up by 9 points – QuestCinq.com -

Thursday, July 28, 2016

Your Ports!! – QuestCinq.com -

Wednesday, July 13, 2016

In shadow of Brexit, NATO considers Russian deterrence – QuestCinq.com -

Wednesday, July 6, 2016

Italy vs Spain,England vs Iceland; Boston Red Sox vs Tampa Bay Rays – QuestCinq.com -

Monday, June 27, 2016

Foreign diplomats voicing alarm to U.S. officials about Trump – QuestCinq.com -

Monday, March 7, 2016

Trump grants press credentials to ‘pro-white’ radio show host – QuestCinq.com -

Wednesday, March 2, 2016

Supreme Court rejects Arizona sheriff’s appeal on immigration – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

Hawking: Humans at risk of lethal ‘own goal’ – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

ObamaCare supporters see wall of resistance cracking in South – QuestCinq.com -

Saturday, November 21, 2015

Attaque revendiquée par l’EI au Bangladesh: un mort et 80 blessés -

Saturday, October 24, 2015

Russia says wants Syria elections, ready to help Free Syrian Army -

Saturday, October 24, 2015

Hillary Clinton calls Republican’s impeachment vow ‘pathetic’ -

Saturday, October 24, 2015

Syrie : l’accord américano-russe suscite le scepticisme parmi républicains et experts

–L’accord signé à Genève entre les Américains et les Russes a globalement été salué sur la scène internationale. Mais quelques voix discordantes ont commencé à s’élever, notamment du côté des républicains américains et des experts.

Après trois jours de pourparlers, les ministres russe et américain des affaires étrangères, Sergueï Lavrov et John Kerry, ont conclu samedi 14 septembre un accord qui donne une semaine à Damas pour présenter une liste de ses armes chimiques en vue de leur enlèvement d’ici à la mi-2014. La solution militaire a donc été écartée au profit de la voie diplomatique, mais cet accord prévoit tout de même une résolution de l’ONU qui autoriserait le recours à la force pour le cas où le régime syrien manquerait à ses engagements.

Lire l’analyse : “Accord Kerry-Lavrov sur la Syrie : la subtile diplomatie du chapitre VII”

Parmi les alliés des Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni ont été les premiers, samedi, à se féliciter de cette “avancée importante”, par la voie de leurs ministres des affaires étrangères. En effet, “il y a quelques jours encore, la Syrie contestait avoir des armes chimiques et s’en être servi. Désormais, nous sommes dans une nouvelle phase”, a précisé Laurent Fabius, dimanche à Pékin. Lors d’une rencontre avec son homologue chinois, le ministre français des affaires étrangères a répété sa satisfaction, tout en prônant une solution politique face au nombre croissant de victimes en Syrie. “Bien sûr, ça ne règle pas tout et il y a un certain nombre de dispositions à voir”, mais “sur la base de ce projet d’accord-cadre, il faut avancer”, a-t-il précisé.

“UN NOUVEL ÉLAN”

Même satisfaction côté chinois. “La partie chinoise salue l’accord-cadre obtenu entre la Russie et les Etats-Unis”, a déclaré le chef de la diplomatie chinoise, M. Wang Yi, ajoutant que cet accord allait “apaiser la tension en Syrie” et permettre “d’ouvrir des perspectives pour régler la question en Syrie par des moyens pacifiques”.

Cité dimanche par les médias, le président du Majlis (Parlement iranien), Ali Larijani, a également salué la “raison” des dirigeants américains : “Nous sommes confiants que les dirigeants politiques américains sauront faire preuve de raison pour éviter tout comportement extrémiste.”

De son côté, le secrétaire général de l’OTAN, Anders Fogh Rasmussen, a appelé Damas à le respecter “sans réserve”. “Il s’agit d’une étape importante en vue d’assurer l’élimination rapide, sûre et vérifiable des stocks d’armes chimiques de Syrie”, a-t-il assuré dans un communiqué. “L’accord devrait donner un nouvel élan à une solution politique pour mettre fin à l’horrible effusion de sang en Syrie”, a conclu M. Rasmussen.

“UN ACTE DE FAIBLESSE PROVOCANTE”

Damas a également salué, dimanche, un accord qui a “permis d’éviter la guerre”, a déclaré le ministre syrien de la réconcilation, Ali Haïdar, dans une interview à l’agence publique russe RIA Novosti. “C’est une victoire pour la Syrie remportée grâce à nos amis russes”, a précisé M. Haïdar.

Côté rebelles, l’accord a été rejeté, samedi, par le chef de l’Armée syrienne libre (ASL), le général Salim Idriss. Ce dernier exige que le président Bachar Al-Assad soit traduit devant la Cour pénale internationale, or, selon lui, avec cet accord “on a saisi l’outil du crime en laissant tranquille le criminel”. L’opposition syrienne a également réclamé dimanche à la communauté internationale d’imposer au régime syrien, en plus du démantèlement de son arsenal d’armes chimiques, une interdiction d’utiliser les missiles balistiques et l’aviation contre les civils.

Source: Le Monde

Comments are closed.

Yahoo! Status Checker by Techya