Latest News:

Democratic National Convention: What to watch for at Biden’s nomination party -

Monday, August 17, 2020

Republicans dismiss Trump proposal to delay election -

Thursday, July 30, 2020

Obama calls filibuster ‘Jim Crow relic,’ backs new Voting Rights Act bill -

Thursday, July 30, 2020

Donald Trump suggests delay to 2020 US presidential election -

Thursday, July 30, 2020

US teenager wins $3m playing computer game Fortnite -

Sunday, July 28, 2019

Dozens of mourners ‘killed by Boko Haram’ at a funeral in north Nigeria -

Sunday, July 28, 2019

Dan Coats, Trump’s top intel official, to depart White House -

Sunday, July 28, 2019

Donald Trump’s power dynamic with Nancy Pelosi will be on full display at the State of the Union -

Tuesday, February 5, 2019

Pennsylvania poll: Clinton up by 9 points – QuestCinq.com -

Thursday, July 28, 2016

Your Ports!! – QuestCinq.com -

Wednesday, July 13, 2016

In shadow of Brexit, NATO considers Russian deterrence – QuestCinq.com -

Wednesday, July 6, 2016

Italy vs Spain,England vs Iceland; Boston Red Sox vs Tampa Bay Rays – QuestCinq.com -

Monday, June 27, 2016

Foreign diplomats voicing alarm to U.S. officials about Trump – QuestCinq.com -

Monday, March 7, 2016

Trump grants press credentials to ‘pro-white’ radio show host – QuestCinq.com -

Wednesday, March 2, 2016

Supreme Court rejects Arizona sheriff’s appeal on immigration – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

Hawking: Humans at risk of lethal ‘own goal’ – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

ObamaCare supporters see wall of resistance cracking in South – QuestCinq.com -

Saturday, November 21, 2015

Attaque revendiquée par l’EI au Bangladesh: un mort et 80 blessés -

Saturday, October 24, 2015

Russia says wants Syria elections, ready to help Free Syrian Army -

Saturday, October 24, 2015

Hillary Clinton calls Republican’s impeachment vow ‘pathetic’ -

Saturday, October 24, 2015

Ariel Sharon est décédé

L’ex-premier ministre israélien, Ariel Sharon.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Jack GUEZ Agence France-Presse

L’ancien homme fort de la droite israélienne Ariel Sharon s’est éteint samedi après huit ans de coma, entraînant une vague d’hommages côté israélien, tandis que les Palestiniens dénonçaient un «criminel de guerre».

L’ex-président américain Bill Clinton et son épouse Hillary ont estimé qu’il avait «donné sa vie à Israël», tandis que le président français François Hollande rendait hommage à un «acteur majeur dans l’histoire de son pays».

«L’hôpital Sheba à Tel Hashomer (à Tel-Aviv, ndlr) annonce avec tristesse le décès de l’ancien Premier ministre Ariel Sharon qui a été prononcé il y a une heure», a déclaré le professeur Shlomo Noy.

«Son coeur s’est affaibli et il est mort paisiblement, entouré par famille qui est restée tout le temps à son chevet», a-t-il précisé.

La nouvelle avait été annoncée plus tôt par les services du premier ministre Benyamin Nétanyahou et le fils du défunt, élu chef du gouvernement en 2001 et réélu en 2003.

«Il n’est plus, il est parti quand il l’a décidé», a indiqué Gilad Sharon.

L’état de santé de l’ancien général, 85 ans, plongé dans le coma depuis une attaque cérébrale le 4 janvier 2006, s’était détérioré depuis le 1er janvier et avait empiré ces dernières heures.

Selon les médias, des funérailles militaires devraient avoir lieu lundi à Jérusalem.

Sa mémoire vivra «à jamais dans le coeur de la nation», a affirmé M. Nétanyahou, en exprimant son «profond chagrin».

«Il a été d’abord et surtout un guerrier courageux et un grand chef militaire, un des plus grands des forces armées israéliennes», a-t-il souligné.

«Et quand il a quitté l’armée, il a continué à oeuvrer pour Israël, jouant un rôle dans de nombreux gouvernements israéliens et bien sûr en tant que 11e premier ministre d’Israël», a-t-il ajouté.

Le président Shimon Peres, dernier représentant de cette génération des fondateurs d’Israël, a salué son «cher ami, Arik» (diminutif d’Ariel).

«Arik était un soldat courageux et un dirigeant audacieux qui aimait sa nation et que sa nation aimait», a-t-il dit.

«Il fut l’un des plus grands protecteurs d’Israël et un de ses plus importants architectes, qui ne connaissait pas la peur», a estimé M. Peres, soulignant qu’il «savait prendre des décisions difficiles et les appliquer».

Le ministre de la Défense Moshé Yaalon opposé au retrait de la bande de Gaza ordonné par Ariel Sharon en 2005, a rendu hommage «malgré les différences d’opinions» à «l’expérience et aux qualités de dirigeant» de son prédécesseur à ce poste.

Invasion du Liban et retrait de Gaza

Ariel Sharon restera dans l’Histoire comme l’artisan en 1982 de la désastreuse invasion du Liban alors qu’il était ministre de la Défense, mais aussi comme le chef de gouvernement qui aura évacué les troupes et les 8.000 colons de la bande de Gaza en 2005.

«Sharon était un criminel, responsable de l’assassinat d’Arafat et nous espérions qu’il comparaisse devant la Cour pénale internationale (CPI) en tant que criminel de guerre», a déclaré à l’AFP Jibril Rajoub, un haut responsable du Fatah, le mouvement du dirigeant historique palestinien.

Jusqu’à la mort en novembre 2004 de Yasser Arafat, qu’il avait fait assiéger par les chars israéliens depuis décembre 2001, Sharon avait multiplié les menaces à son encontre, nourrissant les soupçons d’un empoisonnement, qu’Israël a toujours nié.

«Notre peuple vit un moment historique avec la disparition de ce criminel aux mains couvertes de sang des Palestiniens et de leurs dirigeants», a déclaré de son côté un porte-parole du Hamas, au pouvoir à Gaza, Sami Abou Zouhri. Le fondateur de ce mouvement, cheikh Ahmad Yassine, avait été assassiné en 2004 par l’armée israélienne sur ordre de Sharon.

Une centaine de membres du Jihad islamique ont brûlé des photos de Sharon et distribué des friandises en signe de joie à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, a indiqué à l’AFP un responsable de ce mouvement radical.

Human Rights Watch (HRW) a également jugé «regrettable que Sharon aille vers sa tombe sans répondre devant la justice de son rôle à Sabra et Chatila et d’autres violations» des droits de l’Homme.

Une commission d’enquête israélienne avait conclu à la «responsabilité indirecte» mais personnelle de Sharon dans le massacre de centaines de civils palestiniens par ses alliés phalangistes chrétiens libanais dans les camps de réfugiés palestiniens de Sabra et Chatila, à Beyrouth en septembre 1982.

Comments are closed.

Yahoo! Status Checker by Techya