Latest News:

Democratic National Convention: What to watch for at Biden’s nomination party -

Monday, August 17, 2020

Republicans dismiss Trump proposal to delay election -

Thursday, July 30, 2020

Obama calls filibuster ‘Jim Crow relic,’ backs new Voting Rights Act bill -

Thursday, July 30, 2020

Donald Trump suggests delay to 2020 US presidential election -

Thursday, July 30, 2020

US teenager wins $3m playing computer game Fortnite -

Sunday, July 28, 2019

Dozens of mourners ‘killed by Boko Haram’ at a funeral in north Nigeria -

Sunday, July 28, 2019

Dan Coats, Trump’s top intel official, to depart White House -

Sunday, July 28, 2019

Donald Trump’s power dynamic with Nancy Pelosi will be on full display at the State of the Union -

Tuesday, February 5, 2019

Pennsylvania poll: Clinton up by 9 points – QuestCinq.com -

Thursday, July 28, 2016

Your Ports!! – QuestCinq.com -

Wednesday, July 13, 2016

In shadow of Brexit, NATO considers Russian deterrence – QuestCinq.com -

Wednesday, July 6, 2016

Italy vs Spain,England vs Iceland; Boston Red Sox vs Tampa Bay Rays – QuestCinq.com -

Monday, June 27, 2016

Foreign diplomats voicing alarm to U.S. officials about Trump – QuestCinq.com -

Monday, March 7, 2016

Trump grants press credentials to ‘pro-white’ radio show host – QuestCinq.com -

Wednesday, March 2, 2016

Supreme Court rejects Arizona sheriff’s appeal on immigration – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

Hawking: Humans at risk of lethal ‘own goal’ – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

ObamaCare supporters see wall of resistance cracking in South – QuestCinq.com -

Saturday, November 21, 2015

Attaque revendiquée par l’EI au Bangladesh: un mort et 80 blessés -

Saturday, October 24, 2015

Russia says wants Syria elections, ready to help Free Syrian Army -

Saturday, October 24, 2015

Hillary Clinton calls Republican’s impeachment vow ‘pathetic’ -

Saturday, October 24, 2015

Le ministre israélien de la Défense fustige John Kerry

Moshé Yaalon (ci-dessus), un faucon du gouvernement de Benyamin Nétanyahou, critique plus spécifiquement des propositions américaines sur la sécurité en Cisjordanie, en particulier dans la vallée du Jourdain, le long de la frontière avec la Jordanie.

PHOTO AMIR COHEN, ARCHIVES REUTERS

Jérusalem

Le ministre israélien de la Défense Moshé Yaalon a lancé une virulente attaque personnelle contre le secrétaire d’État américain John Kerry, fustigeant également son plan de paix, selon le quotidien Yediot Aharonot.

«Le secrétaire d’État John Kerry – qui est arrivé ici déterminé, et qui est animé par une obsession incompréhensible et une sorte de messianisme – ne peut rien m’apprendre sur le conflit avec les Palestiniens», assène M. Yaalon dans des conversations privées avec des officiels israéliens et américains rapportées mardi par le journal.

«La seule chose susceptible de nous sauver est que John Kerry remporte le prix Nobel (de la Paix) et nous laisse tranquilles», ironise le ministre de la Défense, dont les remarques sont longuement citées par le correspondant diplomatique du Yediot.

M. Yaalon, un faucon du gouvernement de Benyamin Nétanyahou, critique plus spécifiquement des propositions américaines sur la sécurité en Cisjordanie, en particulier dans la vallée du Jourdain, le long de la frontière avec la Jordanie.

«Le plan américain de sécurité qui nous a été présenté ne vaut pas le papier sur lequel il est écrit. Il n’assure ni la sécurité ni la paix», reproche-t-il.

«Pour le moment, nous sommes les seuls à avoir concédé quelque chose – la libération de prisonniers (palestiniens) – alors que les Palestiniens n’ont rien donné», poursuit M. Yaalon, qui appartient au Likoud (droite nationaliste) de M. Nétanyahou.

«La seule chose susceptible de nous sauver est que John Kerry remporte le prix Nobel (de la Paix) et nous laisse tranquilles.»

Moshé Yaalon
ministre de la Défense d’Israël

Israël s’est engagé à relâcher un total de 104 détenus palestiniens afin de permettre la relance des négociations de paix, en juillet 2013, sous l’égide de M. Kerry. Mais lors des trois premières vagues, les libérations se sont accompagnées d’annonces de constructions dans les colonies.

Le ministre des Relations internationales Youval Steinitz, un proche du premier ministre, s’est dit «d’accord sur le contenu» des déclarations de M. Yaalon, tout en estimant qu’il fallait éviter les «insultes personnelles».

En revanche, la ministre de la Justice Tzipi Livni, chargée des négociations avec les Palestiniens, a critiqué son collègue : «On peut s’opposer aux négociations de façon argumentée et responsable, sans compromettre les relations avec notre meilleur ami».

Processus de paix «menacé d’effondrement»

De hauts responsables israéliens, s’exprimant sous le couvert de l’anonymat, ont récemment vilipendé M. Kerry dans la presse. L’un d’eux a même reproché au secrétaire d’État de ne pas connaître ses dossiers et de ne pas savoir lire les cartes présentées.

M. Kerry, qui a effectué dix voyages dans la région depuis mars 2013, n’a jusqu’à présent pas réussi à convaincre les deux camps de se rallier à son plan de paix.

Lors d’une réunion de sa direction lundi soir à Ramallah (Cisjordanie), l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) a prévenu que le processus politique était «menacé d’effondrement».

Dans un communiqué, le Comité exécutif de l’OLP a accusé le gouvernement israélien de «procéder à une expansion sans précédent de la colonisation» et de «vouloir annuler les références du processus de paix approuvées au plan international».

L’OLP veut désormais «préparer un plan d’action immédiat pour mettre en oeuvre les obligations de la résolution de l’ONU concernant l’adhésion de l’État de Palestine aux conventions et organisations internationales de l’ONU».

Durcissant le ton ce week-end, le président palestinien Mahmoud Abbas avait réaffirmé qu’il n’y aurait pas de paix sans que Jérusalem-Est, annexée par Israël, ne devienne la capitale du futur État de Palestine, alors qu’Israël considère Jérusalem comme sa capitale «éternelle et indivisible».

M. Abbas a également réitéré son refus de considérer Israël «l’État nation du peuple juif», comme l’exige M. Nétanyahou. Une telle reconnaissance remettrait en cause le droit au retour des réfugiés palestiniens.

Source: AFP/La Presse

Comments are closed.

Yahoo! Status Checker by Techya