Latest News:

Megyn Kelly left Fox News in part due to O’Reilly: report -

Saturday, April 15, 2017

North Korea warns against U.S. ‘hysteria’ as it marks founder’s birth -

Friday, April 14, 2017

British spies were first to spot Trump team’s links with Russia -

Thursday, April 13, 2017

China warns against force as North Korea prepares celebration -

Thursday, April 13, 2017

U.S. drops ‘mother of all bombs’ on Islamic State in Afghanistan -

Thursday, April 13, 2017

Boris Johnson calls off Moscow visit over Syria -

Saturday, April 8, 2017

Los Angeles Clippers vs Utah Jazz,Atlanta Hawks vs Portland Blazers -

Tuesday, February 14, 2017

Trump national security aide Flynn resigns over Russian contacts -

Monday, February 13, 2017

Israel bars Peru’s fugitive ex-leader Alejandro Toledo -

Sunday, February 12, 2017

Germany president: Steinmeier chosen by lawmakers -

Sunday, February 12, 2017

Trump’s army secretary nominee Vincent Viola withdraws as candidate -

Saturday, February 4, 2017

State Dept reverses revocation of 60K visas -

Saturday, February 4, 2017

DHS suspends ‘any and all actions’ on Trump travel ban -

Saturday, February 4, 2017

Trump immigration curbs cause worldwide chaos, panic, anger -

Saturday, January 28, 2017

Serena Williams beats Venus Williams to set Grand Slam record -

Saturday, January 28, 2017

Threat of investigations hangs over Clinton and Trump -

Saturday, November 5, 2016

Brazil vs South Africa,Mexico vs Germany,Portugal vs Argentina -

Thursday, August 4, 2016

Pennsylvania poll: Clinton up by 9 points -

Thursday, July 28, 2016

US partners with Costa Rica to protect Central American refugees -

Tuesday, July 26, 2016

Sanders seeks unity at Democratic national convention after chair resigns -

Monday, July 25, 2016

Obama se passera du Congrès pour réduire les inégalités

Reuters
QuestCinq.com

Une proposition de loi sur la hausse du salaire minimum est en préparation au Congrès, mais son passage semble incertain vu l’hostilité des républicains. PHOTO LARRY DOWNING, REUTERS

Washington-Barack Obama va prévenir les élus du Congrès mardi qu’il se passera au besoin de leur feu vert pour oeuvrer à la réduction des inégalités aux Etats-Unis, cause érigée en mission de son gouvernement.

Lors de son discours annuel sur l’état de l’Union au Capitole de Washington, le président des États-Unis va exposer des propositions pour «faire accélérer la croissance, renforcer la classe moyenne et créer des nouvelles passerelles vers la classe moyenne», selon des extraits diffusés par la Maison-Blanche.

Certaines de ces mesures «vont requérir une action du Congrès, et j’ai hâte de travailler avec vous tous», va affirmer M. Obama, dont le programme a été contrecarré ces dernières années par les républicains majoritaires à la Chambre des représentants.

«Mais les États-Unis ne restent pas immobiles, et moi non plus. Donc, quand je pourrai prendre des mesures sans passer par la voie législative pour améliorer les occasions de réussir pour davantage de familles américaines, c’est ce que je ferai».

«Ce qui à mon avis unit les gens dans ce pays (…) c’est la croyance simple et profonde dans l’idée d’une possibilité pour tous de réussir», va affirmer M. Obama, toujours selon ces extraits publiés avant le discours prévu à 21H00 (02H00 GMT mercredi).

Mais depuis plus de 30 ans, «les inégalités se sont creusées. La progression sociale vers le haut a calé. La vérité, pure et simple, est que même en pleine reprise, trop d’Américains travaillent plus dur qu’avant juste pour joindre les deux bouts», va déplorer le président en affirmant que la mission du gouvernement est «de renverser cette tendance».

Parmi les mesures unilatérales que le dirigeant va annoncer, à l’orée de sa sixième année au pouvoir et sur fond d’une amélioration graduelle de l’économie: une augmentation du salaire horaire minimum pour les nouveaux contractuels de l’État fédéral, à 10,10 dollars contre 7,25 dollars actuellement.

Une proposition de loi sur la hausse du salaire minimum est en préparation au Congrès, mais son passage semble incertain vu l’hostilité des républicains. Un tel coup de pouce bénéficierait directement à près de 17 millions d’Américains, selon l’Economic Policy Institute, alors que le décret de M. Obama ne concernera qu’environ 250 000 salariés.

Ces chiffres illustrent la portée limitée des mesures administratives alors que seule la Chambre des représentants a l’autorité d’engager de nouvelles dépenses.

La nouvelle PDG de General Motors invitée

Le président républicain de la Chambre, John Boehner, a d’ailleurs prévenu mardi que «nous allons observer de près (les actions de M. Obama) parce qu’il y a une Constitution que nous avons tous juré de respecter, lui y compris».

Estimant que le décret allait aider très peu de gens, John Boehner a affirmé que «les augmentations de salaires minimum dans le passé ont coûté leur emploi à des centaines de milliers d’Américains aux faibles revenus».

«Trop de gens perdent pied parce que les politiques du président leur rendent la vie plus difficile», devait de son côté affirmer Cathy McMorris Rodgers, représentante chargée de prononcer la «réponse» républicaine au discours de M. Obama. Elle a aussi prévu de s’en prendre à la réforme de l’assurance-maladie du président, dont le lancement du volet central a été marqué par de graves ratés à l’automne.

Le gouvernement démocrate et les républicains du Congrès sont engagés depuis 2011 dans un bras de fer sur les recettes et les dépenses, qui a atteint son paroxysme en octobre, avec plus de deux semaines de blocage des administrations. Depuis, les élus sont parvenus à un compromis sur des orientations à moyen terme, mais d’autres crises menacent, comme un énième relèvement du plafond de la dette.

De nombreux élus ont surtout leur avenir personnel à l’esprit: toute la Chambre et le tiers du Sénat seront renouvelés en novembre prochain. Les alliés démocrates de M. Obama semblent mal partis pour reconquérir une majorité.

M. Obama affiche son volontarisme après une année 2013 marquée par de multiples revers, du contrôle de la circulation des armes à l’aide aux chômeurs de longue durée. En outre, une enquête du Wall Street Journal concluait mardi que 33% des Américains interrogés étaient «pessimistes et inquiets» et 26% «incertains et interrogatifs» sur la fin du mandat de M. Obama d’ici à janvier 2017.

Le discours, temps fort de l’année politique où les questions internationales ne font d’habitude que de la figuration, est prononcé devant les élus du Congrès, les ministres, les juges de la Cour suprême et les chefs de l’armée, entre autres corps constitués.

Des Américains emblématiques ou méritants auront l’honneur de s’asseoir à proximité de la «Première dame» Michelle Obama pendant le discours: deux rescapés des attentats du marathon de Boston, le premier basketteur NBA ouvertement homosexuel, Jason Collins, ou encore la nouvelle patronne de General Motors, Mary Barra.

Source: TANGI QUEMENER/Agence France-Presse

Comments
One Response to “Obama se passera du Congrès pour réduire les inégalités”
  1. Francisque Jean-Charles says:

    Un canard boiteux qui attend sa retraite…Mais je suis d’accord avec lui pour les employes de l’etat…mais pour le privé, on revoquera des gens qui sont déjà des employés à faible revenus.

Yahoo! Status Checker by Techya