Latest News:

Democratic National Convention: What to watch for at Biden’s nomination party -

Monday, August 17, 2020

Republicans dismiss Trump proposal to delay election -

Thursday, July 30, 2020

Obama calls filibuster ‘Jim Crow relic,’ backs new Voting Rights Act bill -

Thursday, July 30, 2020

Donald Trump suggests delay to 2020 US presidential election -

Thursday, July 30, 2020

US teenager wins $3m playing computer game Fortnite -

Sunday, July 28, 2019

Dozens of mourners ‘killed by Boko Haram’ at a funeral in north Nigeria -

Sunday, July 28, 2019

Dan Coats, Trump’s top intel official, to depart White House -

Sunday, July 28, 2019

Donald Trump’s power dynamic with Nancy Pelosi will be on full display at the State of the Union -

Tuesday, February 5, 2019

Pennsylvania poll: Clinton up by 9 points – QuestCinq.com -

Thursday, July 28, 2016

Your Ports!! – QuestCinq.com -

Wednesday, July 13, 2016

In shadow of Brexit, NATO considers Russian deterrence – QuestCinq.com -

Wednesday, July 6, 2016

Italy vs Spain,England vs Iceland; Boston Red Sox vs Tampa Bay Rays – QuestCinq.com -

Monday, June 27, 2016

Foreign diplomats voicing alarm to U.S. officials about Trump – QuestCinq.com -

Monday, March 7, 2016

Trump grants press credentials to ‘pro-white’ radio show host – QuestCinq.com -

Wednesday, March 2, 2016

Supreme Court rejects Arizona sheriff’s appeal on immigration – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

Hawking: Humans at risk of lethal ‘own goal’ – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

ObamaCare supporters see wall of resistance cracking in South – QuestCinq.com -

Saturday, November 21, 2015

Attaque revendiquée par l’EI au Bangladesh: un mort et 80 blessés -

Saturday, October 24, 2015

Russia says wants Syria elections, ready to help Free Syrian Army -

Saturday, October 24, 2015

Hillary Clinton calls Republican’s impeachment vow ‘pathetic’ -

Saturday, October 24, 2015

Kerry arrive à Kiev avec un prêt américain d’un milliard

Agence France-Presse
Kiev

Le secrétaire d’État américain John Kerry est arrivé à Kiev mardi en signe de soutien au nouveau régime ukrainien, alors que des sanctions pourraient être prises dans la semaine contre Moscou selon des responsables l’accompagnant.

À l’occasion de cette visite symbolique de quelques heures de M. Kerry, les États-Unis apportent également une assistance économique à Kiev, offrant d’accorder notamment un milliard de dollars dans le cadre d’un prêt international, selon ces responsables voyageant avec leur ministre et la presse.

«Nous avons vraiment assisté (lundi) à une consolidation du contrôle de la Russie sur la péninsule de Crimée et à l’afflux continu de troupes russes en Crimée. Ils se chiffrent clairement par milliers», a déclaré l’un de ces diplomates dans l’avion.

«Nous avons vu ces troupes encercler des infrastructures ukrainiennes, tant sur terre que le long des côtes», a-t-il ajouté.

Ce cadre de l’administration américaine a également fait état de «tentatives d’incursions dans l’espace aérien ukrainien par ce que nous pensons être des hélicoptères russes».

Un autre diplomate a dénoncé une «consolidation (de la présence) des Russes en Crimée» et a exprimé la «véritable inquiétude» des États-Unis quant à «d’autres projets» que pourraient «avoir les Russes en Ukraine».

Les responsables ont répété le message martelé depuis ce weekend par l’administration Obama: «la Russie doit faire retomber» les tensions, «faire rentrer ses troupes dans leurs casernes» et «négocier» avec le gouvernement ukrainien.

Faute de quoi Washington prendra des «mesures plus fermes» telles que des «sanctions» contre des personnes physiques et morales, ont dit ces collaborateurs du secrétaire d’État.

Ils n’ont pas été plus précis, mais ont assuré que ces mesures punitives contre Moscou seraient prises «très bientôt» et que cela était une question «de jours, pas de semaines».

Londres récalcitrant à des sanctions économiques

Le Royaume-Uni «ne devrait pas soutenir des sanctions commerciales» contre la Russie dans la crise ukrainienne ou «fermer» la City aux Russes, à en croire un document saisi au téléobjectif par un photographe et présenté comme officiel par les médias britanniques mardi.

Le photographe placé devant Downing Street a pris un cliché de ce document que tenait en main un conseiller de David Cameron.

«Le Royaume-Uni ne devrait pas soutenir, pour l’instant, des sanctions commerciales (…) ou fermer aux Russes le centre financier de Londres», peut-on lire sur ce document publié par la BBC et plusieurs journaux.

De nombreuses sociétés russes ont choisi d’être cotées en bourse de Londres, alors que de nombreux oligarques russes possèdent de somptueuses demeures dans la capitale britannique.

Selon la presse, le document en question suggère que le Royaume-Uni n’appuierait pas de préparatifs militaires de l’OTAN, et que l’ONU, et non pas l’Union européenne, devrait être en première ligne pour tenter de résoudre politiquement la crise en Ukraine.

À l’inverse, «le gouvernement envisage une approche plus prudente incluant des restrictions de visas» qui viseraient des personnalités russes, selon le Daily Telegraph.

Le chef de la diplomatie britannique, William Hague, a jugé «absolument regrettable» qu’un tel document puisse être l’objet de fuites. Cela «n’aurait pas dû se produire», a-t-il dit devant la chambre basse du Parlement.

Cependant, a-t-il précisé, «tout ce qui est écrit dans un document entre les mains d’un responsable officiel ne constitue pas nécessairement un exposé des décisions que prendra le gouvernement de Sa Majesté». «Nous restons très ouverts aux options» qui permettraient de trouver une issue à la crise ukrainienne, a assuré le ministre.

La veille, lors d’une visite à Kiev, William Hague avait mis en garde la Russie contre les «conséquences et le coût» d’une intervention en Ukraine, sans donner plus de détails.

Le premier ministre britannique, David Cameron, avait, lui, souhaité «une désescalade plutôt que de voir la Russie continuer sur la voie sur laquelle elle s’est engagée en violant la souveraineté et l’intégrité territoriale d’un autre pays». «Défendre ce point de vue pourra nous conduire à recourir à des pressions diplomatiques, politiques, économiques et autres», avait-il ajouté.

Comments are closed.

Yahoo! Status Checker by Techya