Latest News:

Democratic National Convention: What to watch for at Biden’s nomination party -

Monday, August 17, 2020

Republicans dismiss Trump proposal to delay election -

Thursday, July 30, 2020

Obama calls filibuster ‘Jim Crow relic,’ backs new Voting Rights Act bill -

Thursday, July 30, 2020

Donald Trump suggests delay to 2020 US presidential election -

Thursday, July 30, 2020

US teenager wins $3m playing computer game Fortnite -

Sunday, July 28, 2019

Dozens of mourners ‘killed by Boko Haram’ at a funeral in north Nigeria -

Sunday, July 28, 2019

Dan Coats, Trump’s top intel official, to depart White House -

Sunday, July 28, 2019

Donald Trump’s power dynamic with Nancy Pelosi will be on full display at the State of the Union -

Tuesday, February 5, 2019

Pennsylvania poll: Clinton up by 9 points – QuestCinq.com -

Thursday, July 28, 2016

Your Ports!! – QuestCinq.com -

Wednesday, July 13, 2016

In shadow of Brexit, NATO considers Russian deterrence – QuestCinq.com -

Wednesday, July 6, 2016

Italy vs Spain,England vs Iceland; Boston Red Sox vs Tampa Bay Rays – QuestCinq.com -

Monday, June 27, 2016

Foreign diplomats voicing alarm to U.S. officials about Trump – QuestCinq.com -

Monday, March 7, 2016

Trump grants press credentials to ‘pro-white’ radio show host – QuestCinq.com -

Wednesday, March 2, 2016

Supreme Court rejects Arizona sheriff’s appeal on immigration – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

Hawking: Humans at risk of lethal ‘own goal’ – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

ObamaCare supporters see wall of resistance cracking in South – QuestCinq.com -

Saturday, November 21, 2015

Attaque revendiquée par l’EI au Bangladesh: un mort et 80 blessés -

Saturday, October 24, 2015

Russia says wants Syria elections, ready to help Free Syrian Army -

Saturday, October 24, 2015

Hillary Clinton calls Republican’s impeachment vow ‘pathetic’ -

Saturday, October 24, 2015

Au Chili, les débuts semés d’embûches de Michelle Bachelet

QuestCinq.com

La socialiste Michelle Bachelet prend ses fonctions à la présidence du Chili, mardi 11 mars, pour un mandat de quatre ans. Elle est confrontée à d’immenses défis, avec des demandes sociales urgentes, un ralentissement de l’économie et des divisions au sein de la coalition de centre-gauche – la Nouvelle Majorité –, qui l’a portée au pouvoir. Cette pédiatre de 62 ans, torturée pendant la dictature du général Augusto Pinochet (1973-1990), bénéficie de l’expérience acquise lors de son premier mandat présidentiel (2006-2010) pour tenter à nouveau de faire du Chili « un pays plus juste, plus égalitaire et sans discrimination ».

Son investiture est tout un symbole : c’est la sénatrice socialiste Isabel Allende, fille de l’ancien président Salvador Allende, renversé par le coup d’Etat de 1973, qui remet l’écharpe présidentielle à Mme Bachelet, lors d’une cérémonie au Congrès, à Valparaiso. Les partis de la Nouvelle Majorité ont conclu un accord pour entériner le choix d’Isabel Allende comme présidente du Sénat, deux semaines avant que le nouveau Congrès ne prenne ses fonctions.

Avant son investiture, Mme Bachelet a subi ses premiers revers avec la démission de quatre personnalités qu’elle avait désignées pour former son gouvernement. Le 8 mars, Carolina Echeverria a dû renoncer au ministère de la défense, après le rejet de sa nomination de la part des organismes de défense des droits de l’homme. Fille d’un colonel accusé de tortures et d’abus sexuels pendant la dictature de Pinochet, elle a défendu son père lors d’une interview récente, argumentant qu’il n’avait jamais été condamné par la justice.

LES DIRIGEANTS DE LA RÉVOLTE ÉTUDIANTE SUR LE PIED DE GUERRE

Quelques jours auparavant, la nomination de l’économiste Claudia Peirano au très sensible ministère de l’éducation avait provoqué un tollé au sein des mouvements étudiants qui se battent depuis plusieurs années pour exiger une éducation gratuite et de qualité. Ils l’accusent d’avoir des intérêts liés à l’enseignement et d’être opposée à la gratuité de l’éducation. Les dirigeants de la révolte étudiante ont réaffirmé qu’ils n’ont « pas signé un chèque en blanc à Bachelet » et restent sur le pied de guerre.

Deux autres haut fonctionnaires désignés ont également dû démissionner : l’un est accusé de délits économiques et l’autre d’attentat à la pudeur. L’opposition et la presse, en majorité de droite, ont accusé Mme Bachelet de « négligence ». Au sein de la Nouvelle Majorité, des barons de la Démocratie-chrétienne (DC) n’ont pas caché leur mécontentement, se plaignant de ne pas avoir été consultés.

EN FINIR AVEC L’HÉRITAGE DE PINOCHET

La conservatrice DC, qui avait soutenu le coup d’Etat militaire, accepte difficilement l’élargissement de la coalition de centre-gauche au Parti communistedu Chili. Le PCC n’a participé à aucun gouvernement depuis plus de quarante ans et la présidence de Salvador Allende. La nouvelle ministre du service national de la femme, l’anthropologue Claudia Pascual, est une ancienne conseillère communiste de Santiago.

Mme Bachelet a promis l’adoption de 50 mesures au cours des 100 premiers jours de son gouvernement. Il s’agit d’en finir avec l’héritage de Pinochet avec une nouvelle Constitution, pour remplacer celle de 1980, imposée par la dictature, d’adopter une réforme fiscale afin d’instaurer l’éducation publique gratuite, et d’améliorer le système de retraite, de santé et les services publics.

Malgré son écrasante victoire au second tour de l’élection présidentielle, le 15 décembre 2013, où elle avait devancé de plus de 20 points sa rivale de droite, Michelle Bachelet n’a pas réussi à résorber une abstention de 59 %, un chiffre record depuis le retour de la démocratie. Ces dernières années, de plus en plus de Chiliens, notamment les jeunes qui n’ont pas connu la peur des années de plomb, n’hésitent plus à descendre dans la rue pour exprimer leurs revendications.

Source:Christine Legrand, Le Monde

Comments are closed.

Yahoo! Status Checker by Techya