Latest News:

Democratic National Convention: What to watch for at Biden’s nomination party -

Monday, August 17, 2020

Republicans dismiss Trump proposal to delay election -

Thursday, July 30, 2020

Obama calls filibuster ‘Jim Crow relic,’ backs new Voting Rights Act bill -

Thursday, July 30, 2020

Donald Trump suggests delay to 2020 US presidential election -

Thursday, July 30, 2020

US teenager wins $3m playing computer game Fortnite -

Sunday, July 28, 2019

Dozens of mourners ‘killed by Boko Haram’ at a funeral in north Nigeria -

Sunday, July 28, 2019

Dan Coats, Trump’s top intel official, to depart White House -

Sunday, July 28, 2019

Donald Trump’s power dynamic with Nancy Pelosi will be on full display at the State of the Union -

Tuesday, February 5, 2019

Pennsylvania poll: Clinton up by 9 points – QuestCinq.com -

Thursday, July 28, 2016

Your Ports!! – QuestCinq.com -

Wednesday, July 13, 2016

In shadow of Brexit, NATO considers Russian deterrence – QuestCinq.com -

Wednesday, July 6, 2016

Italy vs Spain,England vs Iceland; Boston Red Sox vs Tampa Bay Rays – QuestCinq.com -

Monday, June 27, 2016

Foreign diplomats voicing alarm to U.S. officials about Trump – QuestCinq.com -

Monday, March 7, 2016

Trump grants press credentials to ‘pro-white’ radio show host – QuestCinq.com -

Wednesday, March 2, 2016

Supreme Court rejects Arizona sheriff’s appeal on immigration – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

Hawking: Humans at risk of lethal ‘own goal’ – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

ObamaCare supporters see wall of resistance cracking in South – QuestCinq.com -

Saturday, November 21, 2015

Attaque revendiquée par l’EI au Bangladesh: un mort et 80 blessés -

Saturday, October 24, 2015

Russia says wants Syria elections, ready to help Free Syrian Army -

Saturday, October 24, 2015

Hillary Clinton calls Republican’s impeachment vow ‘pathetic’ -

Saturday, October 24, 2015

Manoeuvres militaires russes et Garde nationale ukrainienne

KARIM TALBIOLEXANDR SAVOCHENKO
Agence France-Presse
Kiev

L’Ukraine s’est dotée jeudi d’une Garde nationale, mobilisant les volontaires des barricades de Kiev pour renforcer sa défense face à la Russie qui mène des manoeuvres militaires à ses portes, à trois jours du référendum qui doit entériner la perte de la Crimée.

Quelque 4000 parachutistes russes, 36 avions et environ 500 véhicules participent notamment à des manoeuvres dans la région de Rostov-sur-le-Don, près de la frontière ukrainienne, selon l’agence officielle russe Itar-Tass.

Sur la scène internationale, les Occidentaux jettent leurs dernières forces pour tenter d’infléchir la position du maître du Kremlin, Vladimir Poutine, qui refuse de retirer les milliers d’hommes déployés dans la péninsule ukrainienne de Crimée depuis fin février. Mais le président russe, qui affirme agir dans l’intérêt des russophones d’Ukraine, n’a pas donné le moindre signe qu’il accepterait les demandes des Occidentaux.

La chancelière allemande Angela Merkel, dirigeante européenne la plus écoutée au Kremlin, a mis en garde Vladimir Poutine contre les graves conséquences économiques et politiques à long terme qu’aurait pour Moscou la poursuite de son action en Ukraine.

En Crimée, les autorités séparatistes pro-russes achèvent dans les 48 heures les préparatifs du référendum où 1,5 million d’Ukrainiens doivent se prononcer sur le rattachement de la région à la Russie. L’issue du scrutin ne fait guère de doute.

Les députés ukrainiens ont adopté la création d’une Garde nationale qui viendrait prêter main-forte à l’armée ukrainienne et ses 130 000 hommes, dont une moitié de conscrits, alors que la Russie dispose au total d’une armée de 845 000 soldats.

Cette Garde nationale, placée sous l’autorité du ministère de l’Intérieur et qui pourrait compter jusqu’à 60 000 hommes, sera notamment composée des groupes d’«autodéfense» qui étaient en première ligne sur les barricades à Kiev pendant les trois mois de contestation.

Empêcher une intrusion des Russes dans l’est

Le secrétaire du Conseil de sécurité nationale et de défense Andriï Paroubiï avait indiqué avant le vote qu’il s’agissait d’une réponse «aux défis auxquels est confrontée l’Ukraine», dans une allusion à l’entrée de forces russes en Crimée, la péninsule du sud du pays qui est sur le point d’être absorbée par la Russie.

Quelque 40 000 volontaires se sont déjà présentés aux centres de recrutement de l’armée.

Cette nouvelle force se forme dans l’urgence alors que les Ukrainiens s’inquiètent d’un déploiement des Russes dans l’est du pays. Dans une interview à l’AFP, le président ukrainien par intérim, Olexandre Tourtchinov, a déclaré mardi qu’il voulait avant tout empêcher une intrusion des forces russes dans l’est du pays, région où vivent aussi de nombreux Ukrainiens d’origine russe.

Il avait affirmé que «d’importantes unités de blindés» russes étaient concentrées côté russe.

L’annonce jeudi par Moscou du lancement de manoeuvres militaires dans plusieurs régions situées à la frontière avec l’Ukraine n’est pas de nature à calmer les esprits.

«Le but principal de ces mesures est de vérifier l’aptitude des troupes à mener des exercices de combat», a affirmé le ministère russe de la Défense, précisant que les exercices militaires auraient lieu jusqu’à la fin du mois dans les régions de Rostov-sur-le-Don, Belgorod, Tambov et Koursk.

À Washington, le président Barack Obama a affiché mercredi son soutien à l’Ukraine en recevant son premier ministre Arseni Iatseniouk à la Maison-Blanche et en mettant une nouvelle fois en garde Vladimir Poutine.

«Nous continuerons à dire au gouvernement russe que s’il poursuit sur le chemin actuel (…) nous serons obligés d’imposer un coût aux violations du droit international par la Russie en Ukraine», a déclaré M. Obama.

Arseni Iatseniouk a repris les éléments d’un célèbre discours prononcé jadis par le président Ronald Reagan à Berlin, et a exhorté Vladimir Poutine à abattre «ce mur d’intimidation et d’agression militaire».

Le secrétaire d’État américain John Kerry doit rencontrer vendredi à Londres son homologue russe Sergueï Lavrov  après un entretien préalable avec le premier ministre britannique David Cameron.

La Crimée prête à une sécession rapide

Mais, à trois jours de la consultation sur l’avenir de la péninsule où vivent deux millions de personnes, dont des minorités tatare et ukrainophone, rien ne semblait en mesure d’enrayer son glissement dans le giron russe.

La Crimée est désormais quasiment coupée du reste de l’Ukraine, les forces russes en contrôlant les points stratégiques. Tout est en place pour une sécession rapide : l’homme d’affaires et «premier ministre» de 41 ans, Serguiï Axionov, s’est autoproclamé «chef des armées» et les habitants n’ont désormais plus accès qu’aux chaînes de télévision russes. Des hommes en treillis fouillent tout voyageur arrivant à Simferopol et seuls les vols en provenance de Moscou peuvent y atterrir.

Entre Russes et Occidentaux, l’incompréhension reste totale, malgré plusieurs échanges ces dix derniers jours entre les chefs des diplomaties américaine, John Kerry, et russe, Sergueï Lavrov. Les deux hommes vont se rencontrer une nouvelle fois vendredi à Londres.

Les Européens accélèrent le rapprochement avec l’Ukraine. Le volet politique de l’accord d’association avec l’Union européenne pourrait être signé au cours du prochain sommet de l’UE, prévu à Bruxelles les 20 et 21 mars.

Jeudi, le Parlement européen a réclamé que l’UE prenne «dans les plus brefs délais» de nouvelles sanctions à l’encontre de la Russie, comme un embargo sur les armes et des sanctions économiques. L’UE a déjà suspendu ses pourparlers avec Moscou en matière de visas.

L’organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a également suspendu le processus d’adhésion de la Russie et va plutôt renforcer sa coopération avec l’Ukraine.

À Moscou, le président de la commission des affaires étrangères de la Douma russe, Alexeï Pouchkov, a prévenu : toute sanction européenne contre la Russie débouchera sur des mesures réciproques, et pourra mener à «un gel sans précédent» des contacts politiques, «pire que pendant les années de Guerre froide».

Comments are closed.

Yahoo! Status Checker by Techya