Latest News:

Democratic National Convention: What to watch for at Biden’s nomination party -

Monday, August 17, 2020

Republicans dismiss Trump proposal to delay election -

Thursday, July 30, 2020

Obama calls filibuster ‘Jim Crow relic,’ backs new Voting Rights Act bill -

Thursday, July 30, 2020

Donald Trump suggests delay to 2020 US presidential election -

Thursday, July 30, 2020

US teenager wins $3m playing computer game Fortnite -

Sunday, July 28, 2019

Dozens of mourners ‘killed by Boko Haram’ at a funeral in north Nigeria -

Sunday, July 28, 2019

Dan Coats, Trump’s top intel official, to depart White House -

Sunday, July 28, 2019

Donald Trump’s power dynamic with Nancy Pelosi will be on full display at the State of the Union -

Tuesday, February 5, 2019

Pennsylvania poll: Clinton up by 9 points – QuestCinq.com -

Thursday, July 28, 2016

Your Ports!! – QuestCinq.com -

Wednesday, July 13, 2016

In shadow of Brexit, NATO considers Russian deterrence – QuestCinq.com -

Wednesday, July 6, 2016

Italy vs Spain,England vs Iceland; Boston Red Sox vs Tampa Bay Rays – QuestCinq.com -

Monday, June 27, 2016

Foreign diplomats voicing alarm to U.S. officials about Trump – QuestCinq.com -

Monday, March 7, 2016

Trump grants press credentials to ‘pro-white’ radio show host – QuestCinq.com -

Wednesday, March 2, 2016

Supreme Court rejects Arizona sheriff’s appeal on immigration – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

Hawking: Humans at risk of lethal ‘own goal’ – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

ObamaCare supporters see wall of resistance cracking in South – QuestCinq.com -

Saturday, November 21, 2015

Attaque revendiquée par l’EI au Bangladesh: un mort et 80 blessés -

Saturday, October 24, 2015

Russia says wants Syria elections, ready to help Free Syrian Army -

Saturday, October 24, 2015

Hillary Clinton calls Republican’s impeachment vow ‘pathetic’ -

Saturday, October 24, 2015

L’Ukraine joue la décentralisation sous la pression gazière de Moscou

STÉPHANE ORJOLLET
Agence France-Presse
KIEV-Les autorités pro-européennes de Kiev ont affiché mercredi leur volonté d’une «décentralisation» au profit des régions, loin cependant de la «fédération» qui selon Moscou peut seule garantir la protection des populations russophones, à la veille de nouvelles négociations sur les livraisons de gaz russe.

Le gouvernement intérimaire a adopté le principe d’une «décentralisation du pouvoir et d’une extension importante des pouvoirs des collectivités locales,» pour «concilier les intérêts des communautés nationales et locales» selon un texte posté sur son site.

Une annonce qui intervient alors que Moscou a massé des milliers de troupes à la frontière orientale de l’ex-république soviétique, près des régions où vit une importante population russophone que le président Vladimir Poutine a promis de défendre «à tout prix», faisant surgir le spectre d’une invasion russe.

Le plus haut gradé de l’OTAN, le général américain Philip Breedlove, qui dirige les forces américaines et celles de l’alliance en Europe, a d’ailleurs selon des médias anglo-saxons mercredi jugé «incroyablement inquiétante» cette présence massive de troupes russes le long de la frontière ukrainienne.

Depuis le renversement de l’ancien président Viktor Ianoukovitch fin février, après son revirement sur un rapprochement avec l’Europe et son alignement sur le Kremlin, de vives tensions sont apparues dans les régions russophones du pays et la Russie a absorbé le mois dernier la péninsule de Crimée.

M. Ianoukovitch a déclaré mercredi ne «pouvoir accepter» ce rattachement de la Crimée à la Russie, tout en rejetant la responsabilité de cette perte sur les nouvelles autorités de Kiev.

La proposition de «décentralisation» rejoint une recommandation de plusieurs pays occidentaux et de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Elle répond aussi au ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov qui a lancé l’idée d’une «fédéralisation» de l’Ukraine comme permettant de «protéger les droits de ceux qui vivent en Ukraine, et principalement de la population russe», idée aussitôt dénoncée par Kiev comme une manoeuvre pour une «partition» du pays.

Elle intervient à la veille de pourparlers à Moscou sur les livraisons de gaz russe, dont la Russie a fait une arme dans son bras de fer avec Kiev, qui dépend pour les trois-cinquièmes de ces livraisons.

Plus de ristourne 

Mardi, le géant russe Gazprom avait annoncé la fin du rabais accordé en décembre à Kiev en échange de son renoncement à un accord avec l’Union européenne, augmentant le prix de plus d’un tiers, à 385,5 dollars les 1000 mètres cubes.

Et jeudi, le patron du groupe gazier ukrainien Naftogaz Andriï Kobolev doit discuter avec celui de Gazprom, Alexeï Miller, sous la double menace d’une dette de 1,7 milliard de dollars et d’une nouvelle hausse.

La Russie entend en effet mettre fin à une autre ristourne de 100 dollars, accordée en 2010 lors d’un accord sur la prolongation du bail de la Flotte russe de la mer Noire dans sa base historique de Sébastopol, en Crimée.

Cela ferait passer le gaz russe à environ 480 dollars les 1000 mètres cubes, l’un des tarifs les plus élevés appliqués aux pays européens,

Une nouvelle augmentation à laquelle le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a dit s’attendre, mais qu’il a qualifiée de «violation du droit international», alors même que l’Ukraine est en pleine crise économique et dépend d’une aide vitale du FMI négociée la semaine dernière.

La patronne du FMI, la Française Christine Lagarde, a d’ailleurs mis en garde sur les graves «retombées» que la crise ukrainienne pourrait avoir sur l’économie mondiale si elle n’était «pas bien gérée».

A Bruxelles, l’UE et les États-Unis ont dénoncé cette utilisation de l’énergie comme «arme politique ou instrument d’agression».

Des difficultés qui «soulignent la nécessité d’assurer la sécurité énergétique, pas seulement de l’Ukraine, mais aussi de l’Europe», pour le secrétaire d’État américain, John Kerry.

Le milliardaire ukrainien Petro Porochenko, favori des sondages pour l’élection présidentielle du 25 mai, a lui appelé dans le quotidien allemand Bild à retourner l’arme en boycottant le gaz russe, ce qui «mettrait la Russie économiquement à genou».

Comments are closed.

Yahoo! Status Checker by Techya