Latest News:

Democratic National Convention: What to watch for at Biden’s nomination party -

Monday, August 17, 2020

Republicans dismiss Trump proposal to delay election -

Thursday, July 30, 2020

Obama calls filibuster ‘Jim Crow relic,’ backs new Voting Rights Act bill -

Thursday, July 30, 2020

Donald Trump suggests delay to 2020 US presidential election -

Thursday, July 30, 2020

US teenager wins $3m playing computer game Fortnite -

Sunday, July 28, 2019

Dozens of mourners ‘killed by Boko Haram’ at a funeral in north Nigeria -

Sunday, July 28, 2019

Dan Coats, Trump’s top intel official, to depart White House -

Sunday, July 28, 2019

Donald Trump’s power dynamic with Nancy Pelosi will be on full display at the State of the Union -

Tuesday, February 5, 2019

Pennsylvania poll: Clinton up by 9 points – QuestCinq.com -

Thursday, July 28, 2016

Your Ports!! – QuestCinq.com -

Wednesday, July 13, 2016

In shadow of Brexit, NATO considers Russian deterrence – QuestCinq.com -

Wednesday, July 6, 2016

Italy vs Spain,England vs Iceland; Boston Red Sox vs Tampa Bay Rays – QuestCinq.com -

Monday, June 27, 2016

Foreign diplomats voicing alarm to U.S. officials about Trump – QuestCinq.com -

Monday, March 7, 2016

Trump grants press credentials to ‘pro-white’ radio show host – QuestCinq.com -

Wednesday, March 2, 2016

Supreme Court rejects Arizona sheriff’s appeal on immigration – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

Hawking: Humans at risk of lethal ‘own goal’ – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

ObamaCare supporters see wall of resistance cracking in South – QuestCinq.com -

Saturday, November 21, 2015

Attaque revendiquée par l’EI au Bangladesh: un mort et 80 blessés -

Saturday, October 24, 2015

Russia says wants Syria elections, ready to help Free Syrian Army -

Saturday, October 24, 2015

Hillary Clinton calls Republican’s impeachment vow ‘pathetic’ -

Saturday, October 24, 2015

Pakistan: l’ex-président Musharraf échappe à un attentat

GOHAR ABBAS
Agence France-Presse
Islamabad

L’ex-président pakistanais Pervez Musharraf, inculpé cette semaine par un tribunal d’exception de «haute trahison», une première dans l’histoire du pays, a échappé tôt jeudi à l’explosion d’une bombe au passage de son convoi à Islamabad, selon les autorités.

«Une bombe de quatre kilogrammes cachée dans une canalisation (…) a explosé une vingtaine de minutes avant le passage prévu du convoi de l’ex-président», a déclaré à l’AFP Liaqat Niazi, un haut responsable de la police d’Islamabad.

L’incident s’est produit vers 2 h (17 h mercredi, heure de Montréal) au moment où l’ex-dirigeant militaire quittait l’hôpital des forces armées, où il a passé les trois derniers mois en observation pour des problèmes coronariens, afin de se rendre dans sa villa cossue de Chak Shahzad, dans la banlieue de la capitale.

«Personne n’a été blessé dans cette explosion», a confirmé à l’AFP le porte-parole de la police d’Islamabad, Muhammad Naeem, précisant que l’ancien président était la cible présumée de cette attaque.

Tout de suite après l’explosion, les autorités ont dévié le parcours du convoi de M. Musharraf, inculpé lundi de haute trahison, un crime passible de la peine de mort au Pakistan.

La justice pakistanaise soutient que le général Musharraf, au pouvoir de 1999 à 2008, a «trahi» le pays lorsqu’il a imposé l’état d’urgence, suspendu la Constitution et limogé des juges en 2007.

Pervez Musharraf, 70 ans, qui a plaidé non coupable de ces accusations, se dit victime d’une vendetta lancée par ses rivaux politiques, notamment le premier ministre Nawaz Sharif, qui a formé fin novembre ce tribunal d’exception.

Pervez Musharraf... (PHOTO ANJUM NAVEED, ARCHIVES AP) - image 2.0

Agrandir

Pervez Musharraf

PHOTO ANJUM NAVEED, ARCHIVES AP

Menaces et rumeurs de départ

Le général Musharraf, allié officiel des États-Unis dans leur «guerre contre le terrorisme» dans la mire des talibans, avait déjà échappé à trois tentatives d’assassinat.

Le 14 décembre 2003, une bombe avait explosé quelques minutes après le passage du convoi armé du général à Rawalpindi, ville voisine de la capitale. Onze jours plus tard, il était sorti indemne d’un attentat à la voiture piégée ayant fait 16 morts.

En juillet 2007, des hommes armés avaient aussi ouvert le feu sur son avion peu avant le décollage.

Ces derniers mois, la police a retrouvé des explosifs à proximité de la villa de l’ancien président, des annonces accueillies avec scepticisme, certains commentateurs estimant que des partisans de M. Musharraf au sein des forces de l’ordre tentent de prouver que la vie de leur patron est en danger au pays et qu’il doit donc être exfiltré.

«M. Musharraf a fait face à de nombreuses tentatives d’assassinat, mais ces actes lâches ne l’arrêteront pas», a déclaré à l’AFP Raza Anjum, un des conseillers juridiques de l’ancien président.

«Nous demandons au gouvernement d’assurer la sécurité nécessaire à M. Musharraf» et de «retirer son nom de la liste des personnes interdites de quitter le pays», a-t-il ajouté.

S’il est libre de ses mouvements au Pakistan, Pervez Musharraf ne peut voyager à l’étranger, car son nom figure sur une liste noire de personnalités interdites de quitter le territoire.

Le clan Musharraf a tenté en vain ces derniers jours de convaincre le pouvoir politique et la justice d’autoriser le départ à l’étranger de l’ex-dirigeant militaire qui souhaite se rendre au chevet de sa mère malade aux Émirats arabes unis.

«Le ministère de l’Intérieur a répondu à Musharraf pour lui signifier que sa demande de lever l’interdiction de voyager avait été rejetée, car il est mis en cause dans de nombreuses affaires», a déclaré à l’AFP une source au sein du ministère.

Outre le procès pour trahison, Pervez Musharraf est dans le collimateur de la justice pour son rôle présumé dans les meurtres de son ex-rivale Benazir Bhutto, du chef rebelle baloutche Akbar Bugti, et de l’assaut meurtrier de l’armée contre des islamistes retranchés dans la Mosquée rouge d’Islamabad.

Comments are closed.

Yahoo! Status Checker by Techya