Latest News:

Democratic National Convention: What to watch for at Biden’s nomination party -

Monday, August 17, 2020

Republicans dismiss Trump proposal to delay election -

Thursday, July 30, 2020

Obama calls filibuster ‘Jim Crow relic,’ backs new Voting Rights Act bill -

Thursday, July 30, 2020

Donald Trump suggests delay to 2020 US presidential election -

Thursday, July 30, 2020

US teenager wins $3m playing computer game Fortnite -

Sunday, July 28, 2019

Dozens of mourners ‘killed by Boko Haram’ at a funeral in north Nigeria -

Sunday, July 28, 2019

Dan Coats, Trump’s top intel official, to depart White House -

Sunday, July 28, 2019

Donald Trump’s power dynamic with Nancy Pelosi will be on full display at the State of the Union -

Tuesday, February 5, 2019

Pennsylvania poll: Clinton up by 9 points – QuestCinq.com -

Thursday, July 28, 2016

Your Ports!! – QuestCinq.com -

Wednesday, July 13, 2016

In shadow of Brexit, NATO considers Russian deterrence – QuestCinq.com -

Wednesday, July 6, 2016

Italy vs Spain,England vs Iceland; Boston Red Sox vs Tampa Bay Rays – QuestCinq.com -

Monday, June 27, 2016

Foreign diplomats voicing alarm to U.S. officials about Trump – QuestCinq.com -

Monday, March 7, 2016

Trump grants press credentials to ‘pro-white’ radio show host – QuestCinq.com -

Wednesday, March 2, 2016

Supreme Court rejects Arizona sheriff’s appeal on immigration – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

Hawking: Humans at risk of lethal ‘own goal’ – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

ObamaCare supporters see wall of resistance cracking in South – QuestCinq.com -

Saturday, November 21, 2015

Attaque revendiquée par l’EI au Bangladesh: un mort et 80 blessés -

Saturday, October 24, 2015

Russia says wants Syria elections, ready to help Free Syrian Army -

Saturday, October 24, 2015

Hillary Clinton calls Republican’s impeachment vow ‘pathetic’ -

Saturday, October 24, 2015

La France pourrait avoir trop de médecins en 2020

S’il manque des praticiens aujourd’hui, des docteurs formés à l’étranger risquent d’inverser la tendance.

Si l’heure est à la lutte contre les déserts médicaux, demain, la France pourrait souffrir de surpopulation médicale. C’est la crainte paradoxale du président du Conseil national de l’ordre des médecins, le docteur Patrick Bouet. Aux environs de 2020, explique-t-il dans une interview accordée au site Internet d’information médicale Egora, la tendance devrait s’inverser sous l’effet de l’élargissement en cours du quota d’étudiants en médecine – le numerus clausus – et surtout des installations de plus en plus nombreuses de médecins français et étrangers formés hors de France.

«La liberté d’installation en France de médecins à diplôme européen et l’autorisation d’exercice accordée sur concours à certains médecins à diplôme hors UE limitent le rôle de régulateur démographique du numerus clausus», reconnaît-on au ministère de la Santé. Aujourd’hui, plus d’un quart des nouveaux inscrits à l’ordre des médecins, de nationalité française ou non, ont été formés à l’étranger.

Ces arrivées ne compensent pas, aujourd’hui, les départs à la retraite. La France compte 25.000 médecins âgés de 60 à 65 ans et près de 10.000 ont plus de 65 ans. Le rythme des départs à la retraite est de 6000 médecins par an. Le problème est particulièrement aigu chez les généralistes, qui représentent plus de la moitié des départs. La France perd ainsi environ 2000 généralistes par an, s’inquiète le syndicat de généralistes MG France.

Pas de quota européen

Pour l’instant, outre la Belgique et la Suisse, seule l’université roumaine de Cluj propose une filière francophone. Les promotions comptent une petite centaine d’étudiants, dont la moitié de nationalité française. «Nous venons compenser les manques réels de médecins en France, argumente Dimitri Moulu, étudiant en deuxième année et président de la corporation médecine de l’université de Cluj. Nous ne sommes pas une menace pour la médecine française!»

La suppression du système actuel de quotas, même s’il est contourné, n’est pas à l’ordre du jour. Il sert en effet aussi et surtout à adapter le nombre d’étudiants aux capacités françaises de formation. «C’est aujourd’hui le principal, si ce n’est l’unique, rôle du système», estime-t-on au ministère. Quant à imaginer un numerus clausus européen, on en est loin. Selon le ministère, «il n’y a pas de discussion européenne organisée sur l’harmonisation des conditions d’accès aux études médicales».

D’ailleurs, il n’est pas sûr non plus que, demain, les diplômés étrangers inondent la France. «Le taux d’installation en libéral est très faible, s’inquiète Claude Leicher, président de MG France. D’où une interrogation sur les projections démographiques jusqu’en 2025.» Autre facteur très difficile à prendre en compte dans les projections démographiques: le temps de travail des praticiens. «Les futurs médecins ne travailleront plus 70 heures par semaine, ni même 53 heures (la moyenne actuelle), prévient Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF(Confédération des syndicats médicaux français). Ils voudront mieux concilier vie professionnelle et personnelle, ce qui est tout à fait légitime.»

Reste que de nouvelles formations destinées aux jeunes Français devraient voir le jour à l’étranger dans les prochaines années. L’université de Bucarest ouvrira une nouvelle filière francophone, en plus de sa section anglophone. Les universités croates devraient suivre, anticipe l’ordre des médecins. Le «marché» est conséquent. Près de 50.000 étudiants français qui échouent à l’examen de première année de médecine pourraient être tentés par cet itinéraire bis passant par l’étranger. Encore faut-il qu’ils en aient les moyens: à Cluj, l’année est facturée 20.000 euros.

Comments are closed.

Yahoo! Status Checker by Techya