Latest News:

Democratic National Convention: What to watch for at Biden’s nomination party -

Monday, August 17, 2020

Republicans dismiss Trump proposal to delay election -

Thursday, July 30, 2020

Obama calls filibuster ‘Jim Crow relic,’ backs new Voting Rights Act bill -

Thursday, July 30, 2020

Donald Trump suggests delay to 2020 US presidential election -

Thursday, July 30, 2020

US teenager wins $3m playing computer game Fortnite -

Sunday, July 28, 2019

Dozens of mourners ‘killed by Boko Haram’ at a funeral in north Nigeria -

Sunday, July 28, 2019

Dan Coats, Trump’s top intel official, to depart White House -

Sunday, July 28, 2019

Donald Trump’s power dynamic with Nancy Pelosi will be on full display at the State of the Union -

Tuesday, February 5, 2019

Pennsylvania poll: Clinton up by 9 points – QuestCinq.com -

Thursday, July 28, 2016

Your Ports!! – QuestCinq.com -

Wednesday, July 13, 2016

In shadow of Brexit, NATO considers Russian deterrence – QuestCinq.com -

Wednesday, July 6, 2016

Italy vs Spain,England vs Iceland; Boston Red Sox vs Tampa Bay Rays – QuestCinq.com -

Monday, June 27, 2016

Foreign diplomats voicing alarm to U.S. officials about Trump – QuestCinq.com -

Monday, March 7, 2016

Trump grants press credentials to ‘pro-white’ radio show host – QuestCinq.com -

Wednesday, March 2, 2016

Supreme Court rejects Arizona sheriff’s appeal on immigration – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

Hawking: Humans at risk of lethal ‘own goal’ – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

ObamaCare supporters see wall of resistance cracking in South – QuestCinq.com -

Saturday, November 21, 2015

Attaque revendiquée par l’EI au Bangladesh: un mort et 80 blessés -

Saturday, October 24, 2015

Russia says wants Syria elections, ready to help Free Syrian Army -

Saturday, October 24, 2015

Hillary Clinton calls Republican’s impeachment vow ‘pathetic’ -

Saturday, October 24, 2015

Cessez-le-feu de 72 heures à Gaza

GUILLAUME LAVALLEE
Agence France-Presse
GAZA

Israël et le mouvement islamiste palestinien Hamas ont accepté un cessez-le-feu de trois jours à partir de vendredi matin, après 24 jours d’une guerre dévastatrice et meurtrière dans la bande de Gaza.

«Israël a accepté la proposition faite par les États-Unis et l’ONU d’un cessez-le-feu humanitaire de 72 heures à partir de 8 h (1 h du matin à Montréal) vendredi», a dit, sous couvert de l’anonymat, un collaborateur du premier ministre Benyamin Nétanyahou.

Un porte-parole du Hamas a confirmé qu’il avait accepté d’observer cette trêve si son adversaire faisait de même.

Selon le secrétaire d’État américain John Kerry, ce cessez-le-feu n’empêchera pas l’armée israélienne, qui a déclenché les hostilités le 8 juillet et est entrée dans la bande de Gaza le 17, de poursuivre ses opérations derrière ses positions actuelles.

Selon un communiqué commun de John Kerry et du secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon, le représentant des Nations unies à Jérusalem Robert Serry «a reçu des assurances que toutes les parties sont tombées d’accord sur un cessez-le-feu humanitaire sans conditions à Gaza».

Ce cessez-le-feu devrait débuter à 8 h locales (1 h du matin à Montréal) et «durera 72 heures, à moins qu’il ne soit étendu».

Dans la ville de Gaza, qui se situe au nord de l’enclave palestinienne, des bombardements avaient encore été entendus dans la soirée, et une roquette était passée au-dessus de la ville. Quatorze personnes ont été tuées jeudi soir dans une frappe israélienne sur une maison du camp de réfugiés de Nousseirat, au centre de la bande de Gaza, ont indiqué les secours. Dans la nuit, le calme s’était installé dans la ville de Gaza, selon des journalistes de l’AFP.

«Ce cessez-le-feu est très important pour donner aux civils innocents un répit dont ils ont bien besoin face à la violence», a déclaré John Kerry à New Delhi. Les 1,8 million de civils de Gaza recevront «l’aide humanitaire dont ils ont un besoin urgent» et leur offriront un répit pour «enterrer leurs morts, s’occuper des blessés et se réapprovisionner en denrées alimentaires», a ajouté le secrétaire d’État.

Des délégations palestiniennes et israéliennes vont se rendre «immédiatement» au Caire, médiateur, pour des négociations associant le gouvernement égyptien et destiné à rechercher «un cessez-le-feu durable», selon le communiqué conjoint de l’ONU et de Washington. Un émissaire américain devrait participer aux négociations, selon un responsable américain.

Profondes divergences

Les précédents cessez-le-feu humanitaires, unilatéraux, ont volé en éclats. Mais c’est la première fois qu’un cessez-le-feu recueillerait l’assentiment des deux camps et serait prévu pour une période aussi longue.

Même si la trêve devait tenir, les divergences de fond sont profondes. Les discussions du Caire doivent permettre aux belligérants d’aborder tous les litiges.

Outre l’arrêt des frappes israéliennes, le Hamas exige un retrait des troupes israéliennes, ainsi qu’une levée du blocus qui étouffe l’enclave palestinienne depuis 2006.

Le premier ministre Benyamin Nétanyahou a de nouveau affiché sa détermination jeudi, affirmant que son armée «finirait le travail» avant de cesser ses opérations, notamment en détruisant les tunnels du Hamas, cessez-le-feu ou pas.

La mission des soldats israéliens était de réduire à néant la menace militaire que font peser les tirs de roquettes du Hamas et les tunnels creusés depuis la bande de Gaza vers Israël.

Si l’opération «Bordure protectrice» bénéficie du soutien massif de la population israélienne, elle a provoqué l’inquiétude croissante de la communauté internationale face au très lourd tribut payé par la population de Gaza.

La pire des guerres

Avec environ 1440 morts et plus de 8000 blessés, en grande majorité des civils, cette guerre est au moins aussi meurtrière que «Plomb durci» (2008-2009) qui avait déjà été déclenchée pour mettre un terme aux tirs de roquettes du Hamas. Parmi les morts figurent au moins 242 enfants selon l’Unicef.

La population de Gaza, prise au piège des bombardements, est «au bord de la rupture», a prévenu Pierre Krähenbühl, le patron de l’Agence onusienne pour l’aide aux réfugiés palestiniens (UNWRA) qui accueille 230 000 réfugiés dans des conditions de précarité extrêmes dans 85 centres à Gaza.

L’armée israélienne a pour sa part perdu 56 soldats, ses pertes les plus lourdes depuis la guerre contre le Hezbollah libanais en 2006. Trois civils, dont un ouvrier agricole thaïlandais, ont été tués par des roquettes, dont environ 3000 ont été tirées vers Israël, selon l’armée.

«Moi je veux que le Hamas continue cette guerre, qu’il pousse Israël hors de Gaza», déclarait jeudi Mahmoud Alyan, un infirmier de 23 ans de Beit Lahiya (nord) venu soigner une blessure au ventre à l’hôpital al Chifa de Gaza après le bombardement de sa maison. À côté, des corps carbonisés sont conduits à la morgue.

«Tous les deux ans, il y a la guerre ici, mais celle-ci c’est vraiment la pire», jugeait son ami Iyad Salim, 23 ans, déjà blessé lors de «Plomb durci».

Comments are closed.

Yahoo! Status Checker by Techya