Latest News:

Democratic National Convention: What to watch for at Biden’s nomination party -

Monday, August 17, 2020

Republicans dismiss Trump proposal to delay election -

Thursday, July 30, 2020

Obama calls filibuster ‘Jim Crow relic,’ backs new Voting Rights Act bill -

Thursday, July 30, 2020

Donald Trump suggests delay to 2020 US presidential election -

Thursday, July 30, 2020

US teenager wins $3m playing computer game Fortnite -

Sunday, July 28, 2019

Dozens of mourners ‘killed by Boko Haram’ at a funeral in north Nigeria -

Sunday, July 28, 2019

Dan Coats, Trump’s top intel official, to depart White House -

Sunday, July 28, 2019

Donald Trump’s power dynamic with Nancy Pelosi will be on full display at the State of the Union -

Tuesday, February 5, 2019

Pennsylvania poll: Clinton up by 9 points – QuestCinq.com -

Thursday, July 28, 2016

Your Ports!! – QuestCinq.com -

Wednesday, July 13, 2016

In shadow of Brexit, NATO considers Russian deterrence – QuestCinq.com -

Wednesday, July 6, 2016

Italy vs Spain,England vs Iceland; Boston Red Sox vs Tampa Bay Rays – QuestCinq.com -

Monday, June 27, 2016

Foreign diplomats voicing alarm to U.S. officials about Trump – QuestCinq.com -

Monday, March 7, 2016

Trump grants press credentials to ‘pro-white’ radio show host – QuestCinq.com -

Wednesday, March 2, 2016

Supreme Court rejects Arizona sheriff’s appeal on immigration – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

Hawking: Humans at risk of lethal ‘own goal’ – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

ObamaCare supporters see wall of resistance cracking in South – QuestCinq.com -

Saturday, November 21, 2015

Attaque revendiquée par l’EI au Bangladesh: un mort et 80 blessés -

Saturday, October 24, 2015

Russia says wants Syria elections, ready to help Free Syrian Army -

Saturday, October 24, 2015

Hillary Clinton calls Republican’s impeachment vow ‘pathetic’ -

Saturday, October 24, 2015

Kiev annonce un accord sur «un régime de cessez-le-feu»

Agence France-Presse
KIEV

L’Ukraine a annoncé mercredi un accord avec Vladimir Poutine sur «un régime de cessez-le-feu» dans l’Est séparatiste prorusse, mais le Kremlin a souligné qu’il n’était pas «partie prenante au conflit» et ne pouvait décider d’une telle mesure.

À l’issue d’une conversation téléphonique entre les présidents russe et ukrainien, la présidence ukrainienne a dans un premier temps fait état d’un accord sur «un cessez-le-feu permanent dans le Donbass», bassin minier de l’Est qui comprend les régions de Donetsk et de Lougansk en proie à de violents combats.

Peu après, la présidence a nuancé ses propos, soulignant que l’accord trouvé portait sur «un régime de cessez-le-feu».

Pour sa part, le Kremlin a déclaré que la conversation entre les deux hommes ne portait que sur «des mesures qui seraient favorables à un cessez-le-feu entre les rebelles et les forces ukrainiennes».

«La Russie ne peut concrètement pas négocier un cessez-le-feu, car elle n’est pas partie prenante au conflit», a indiqué le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, cité par l’agence Ria-Novosti.

Néanmoins, le président russe Valdimir Poutine a annoncé espérer un accord final entre Kiev et les rebelles vendredi.

Les responsables séparatistes n’ont pas réagi dans l’immédiat.

Après une série de succès, l’armée ukrainienne a perdu du terrain la semaine dernière alors que Kiev et les Occidentaux dénoncent un déploiement de troupes régulières et d’armes lourdes russes dans l’est de l’Ukraine, ce que Moscou dément.

Selon des journalistes de l’AFP sur place, l’armée ukrainienne semble avoir abandonné sans vraiment combattre une vaste zone du sud-est de la région séparatiste entre le fief rebelle de Donetsk, la frontière russe à l’est et le port stratégique de Marioupol au sud, sur les bords de la mer d’Azov.

Le ministre ukrainien de la Défense Valéri Guéléteï a ces derniers jours mis en garde contre une «grande guerre» entre l’Ukraine et la Russie qui pourrait faire «des dizaines de milliers de morts».

«Nous avons tout simplement besoin d’un répit», a expliqué à l’AFP un haut responsable diplomatique à Kiev, sous couvert de l’anonymat, en assurant que la présidence ukrainienne n’avait pas l’intention de «geler le conflit».

«Geler le conflit signifierait détruire le pays. Porochenko en est conscient», a-t-il poursuivi.

«On ne peut pas faire confiance aux Russes, mais on ne peut pas essayer de se mettre d’accord avec eux», a conclu la source diplomatique ukrainienne.

«Nous avons deux lignes rouges que l’on ne peut pas franchir. C’est l’intégrité territoriale et l’intégration à l’UE. Tout le reste peut faire l’objet d’un compromis», a ajouté ce responsable.

L’annonce d’un cessez-le-feu par Kiev intervient à la veille du sommet de l’OTAN en marge duquel le président ukrainien doit rencontrer son homologue américain Barack Obama avant d’être reçu le 18 septembre à la Maison-Blanche.

L’Ukraine a relancé la semaine dernière son projet d’adhésion à l’OTAN et a demandé «une aide pratique» de l’Alliance.

En visite en Estonie destinée à rassurer les pays baltes et à lancer un nouvel avertissement à la Russie, Barack Obama s’est montré très prudent et a estimé qu’il était «trop tôt» pour se prononcer sur un éventuel accord entre Kiev et Moscou.

Comments are closed.

Yahoo! Status Checker by Techya