Latest News:

Democratic National Convention: What to watch for at Biden’s nomination party -

Monday, August 17, 2020

Republicans dismiss Trump proposal to delay election -

Thursday, July 30, 2020

Obama calls filibuster ‘Jim Crow relic,’ backs new Voting Rights Act bill -

Thursday, July 30, 2020

Donald Trump suggests delay to 2020 US presidential election -

Thursday, July 30, 2020

US teenager wins $3m playing computer game Fortnite -

Sunday, July 28, 2019

Dozens of mourners ‘killed by Boko Haram’ at a funeral in north Nigeria -

Sunday, July 28, 2019

Dan Coats, Trump’s top intel official, to depart White House -

Sunday, July 28, 2019

Donald Trump’s power dynamic with Nancy Pelosi will be on full display at the State of the Union -

Tuesday, February 5, 2019

Pennsylvania poll: Clinton up by 9 points – QuestCinq.com -

Thursday, July 28, 2016

Your Ports!! – QuestCinq.com -

Wednesday, July 13, 2016

In shadow of Brexit, NATO considers Russian deterrence – QuestCinq.com -

Wednesday, July 6, 2016

Italy vs Spain,England vs Iceland; Boston Red Sox vs Tampa Bay Rays – QuestCinq.com -

Monday, June 27, 2016

Foreign diplomats voicing alarm to U.S. officials about Trump – QuestCinq.com -

Monday, March 7, 2016

Trump grants press credentials to ‘pro-white’ radio show host – QuestCinq.com -

Wednesday, March 2, 2016

Supreme Court rejects Arizona sheriff’s appeal on immigration – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

Hawking: Humans at risk of lethal ‘own goal’ – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

ObamaCare supporters see wall of resistance cracking in South – QuestCinq.com -

Saturday, November 21, 2015

Attaque revendiquée par l’EI au Bangladesh: un mort et 80 blessés -

Saturday, October 24, 2015

Russia says wants Syria elections, ready to help Free Syrian Army -

Saturday, October 24, 2015

Hillary Clinton calls Republican’s impeachment vow ‘pathetic’ -

Saturday, October 24, 2015

Journée noire à Jérusalem

SARAH BENHAIDA
Agence France-Presse
JÉRUSALEM

Jérusalem a connu mercredi une de ses pires flambées de violence récentes avec une nouvelle attaque à la voiture bélier qui a fait un mort et des heurts sur l’ultra-sensible esplanade des Mosquées.

Un policier israélien a été tué et une dizaine de personnes blessées quand un Palestinien a percuté avec sa fourgonnette des piétons sur une artère séparant Jérusalem-Ouest et Jérusalem-Est, la partie palestinienne de la Ville sainte occupée et annexée par Israël.

L’auteur de l’attaque a été abattu par les policiers après être sorti de son véhicule pour attaquer les passants avec une barre de fer.

Le même mode opératoire avait été utilisé lors d’une attaque perpétrée il y a deux semaines à quelques centaines de mètres de là.

L’auteur de l’attaque a été identifié comme un Palestinien de 38 ans du camp de réfugiés de Chouafat, l’un des quartiers de Jérusalem-Est théâtre depuis quelques mois de tensions qui font craindre une troisième Intifada.

Sans revendiquer explicitement l’attentat, l’organisation islamiste Hamas s’en est félicitée, assurant que son auteur, identifié comme Ibrahim al-Akari, était l’un de ses membres.

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a vu dans son geste «la conséquence directe des agissements d’Abou Mazen (le président palestinien Mahmoud Abbas) et de ses partenaires du Hamas qui excitent les esprits».

Les policiers israéliens dans Al-Aqsa

Le 22 octobre déjà, un Palestinien originaire de Silwan, autre point chaud de Jérusalem-Est, avait percuté un groupe de passagers descendant du tramway, tuant un bébé israélo-américain et une Équatorienne. L’auteur avait été abattu.

Plus tôt dans la matinée, jeunes Palestiniens et policiers israéliens se sont violemment affrontés sur l’esplanade des Mosquées, où la visite d’une centaine d’extrémistes juifs réclamant le droit de prier sur le troisième lieu saint de l’islam a attisé les braises.

Des Palestiniens s’étaient retranchés dans la nuit sur l’esplanade. Quand la porte des Maghrébins par laquelle passent les non-musulmans s’est ouverte, des manifestants masqués ont lancé des pierres et des pétards sur les policiers israéliens venus pour protéger le groupe, toujours selon la police.

Les policiers ont pénétré sur l’esplanade et repoussé les Palestiniens à l’intérieur de la mosquée Al-Aqsa, selon des témoins. Fait exceptionnel, les policiers sont entrés dans la très vénérée mosquée. Dans le climat acrimonieux qui règne à Jérusalem-Est, cette incursion a été ressentie comme une grave provocation.

Jamais ils n’avaient poussé aussi loin dans l’édifice, a dit à l’AFP Adnane al-Husseini, gouverneur de Jérusalem-Est.

Dans l’édifice, des tapis calcinés témoignaient de début d’incendies provoqués par les grenades lancées par les policiers.

Les incidents se sont propagés aux alentours immédiats de l’esplanade dans la Vieille ville, transformée en camp retranché gardé par des centaines de policiers.

À plusieurs reprises, les policiers ont tiré des gaz lacrymogènes, des grenades assourdissantes et des projectiles en caoutchouc pour éloigner les groupes qui s’étaient attroupés aux portes de l’esplanade et dans lesquels se trouvaient de nombreux enfants.

Poursuite des heurts

Après une accalmie en fin de matinée, des incidents ont à nouveau mis aux prises Palestiniens et policiers israéliens aux abords de la Vieille ville, ainsi que dans le camp de réfugiés de Chouafat et dans les quartiers d’Issaouiya et al-Tor.

Ce nouvel accès de fièvre faisait suite à l’appel lancé mardi par des extrémistes juifs à se rendre massivement mercredi sur l’esplanade en soutien à Yehuda Glick, une figure de la droite ultranationaliste juive qui milite pour le droit des juifs à prier sur l’esplanade.

M. Glick avait été grièvement blessé par balle la semaine passée et son agresseur présumé, un Palestinien, avait été abattu le lendemain par des policiers israéliens.

Également sacrée pour les juifs, l’esplanade est sous le régime d’un statu quo qui prévoit que les juifs ne peuvent y prier. Au cours des derniers mois cependant, les activistes juifs se sont faits plus bruyants pour obtenir ce droit.

Les musulmans s’alarment de l’éventualité que le gouvernement israélien cède aux pressions des ultras et accède à leur requête.

Le premier ministre israélien a plusieurs fois affirmé n’avoir aucune intention de changer le statu quo.

Les tensions à Jérusalem-Est sont causées par une conjonction de facteurs, mais pour les Palestiniens, Al-Aqsa est une «ligne rouge».

La Jordanie, l’un des deux seuls pays arabes à avoir un traité de paix avec Israël, a rappelé son ambassadeur pour protester contre les «violations israéliennes répétées» à Jérusalem. La direction palestinienne a appelé le Conseil de sécurité à se réunir urgemment.

Comments are closed.

Yahoo! Status Checker by Techya