Latest News:

Trump tells FBI: ‘I have your back 100%’ -

Friday, December 15, 2017

Mueller requests emails from Trump campaign data firm: report -

Friday, December 15, 2017

GOP changes child tax credit in bid to win Rubio’s vote -

Friday, December 15, 2017

Trump Jr. is berated for tweet about ‘Obama’s FCC’ chair, net ‘neutality’ -

Friday, December 15, 2017

Prince Harry and Meghan Markle to marry on 19 May 2018 -

Friday, December 15, 2017

Walt Disney buys Murdoch’s Fox for $52.4bn -

Thursday, December 14, 2017

Roy Moore says Alabama election ‘tainted’ by outside groups -

Thursday, December 14, 2017

Eric Holder warns GOP: ‘Any attempt to remove Bob Mueller will not be tolerated’ -

Thursday, December 14, 2017

Former British prime minister: Trump attacks on press are ‘dangerous’ -

Thursday, December 14, 2017

China says war must not be allowed on Korean peninsula -

Thursday, December 14, 2017

Megyn Kelly left Fox News in part due to O’Reilly: report -

Saturday, April 15, 2017

North Korea warns against U.S. ‘hysteria’ as it marks founder’s birth -

Friday, April 14, 2017

British spies were first to spot Trump team’s links with Russia -

Thursday, April 13, 2017

China warns against force as North Korea prepares celebration -

Thursday, April 13, 2017

U.S. drops ‘mother of all bombs’ on Islamic State in Afghanistan -

Thursday, April 13, 2017

Boris Johnson calls off Moscow visit over Syria -

Saturday, April 8, 2017

Los Angeles Clippers vs Utah Jazz,Atlanta Hawks vs Portland Blazers -

Tuesday, February 14, 2017

Trump national security aide Flynn resigns over Russian contacts -

Monday, February 13, 2017

Israel bars Peru’s fugitive ex-leader Alejandro Toledo -

Sunday, February 12, 2017

Germany president: Steinmeier chosen by lawmakers -

Sunday, February 12, 2017

Le président Obama en Birmanie

PHOTO MANDEL NGAN, AFP
Agence France-Presse
NAYPYIDAW, Birmanie

Barack Obama est arrivé mercredi soir en Birmanie pour participer, après son annonce d’un accord inédit sur le climat à Pékin, à un sommet des pays d’Asie du Sud-Est et rencontrer l’opposante Aung San Suu Kyi.

Il était attendu à un dîner officiel à sa descente d’avion, en ouverture de la deuxième visite du président américain dans ce pays sorti en 2011 d’un demi-siècle de junte.

Rassemblant dix pays forts de 600 millions d’habitants, l’Association des nations d’Asie du Sud-Est (ASEAN) réunit Thaïlande, Malaisie, Singapour, Indonésie, Philippines, Brunei, Vietnam, Laos, Birmanie et Cambodge.

Ce sommet est le point d’orgue de la présidence tournante de l’ASEAN par la Birmanie, avec outre Barack Obama, le premier ministre chinois Li Keqiang et le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon à Naypyidaw, la capitale birmane.

Celui-ci a qualifié mercredi l’accord à Pékin entre la Chine et les États-Unis, plus gros pollueurs de la planète, d’«importante contribution» à la lutte globale contre le réchauffement.

Le secrétaire général de l’ONU s’est également exprimé sur «l’importante transition vers une démocratie plus aboutie» en Birmanie, alors que la politique birmane est un volet important de cette étape du président américain en Asie.

Obama doit rencontrer, séparément, le président réformateur Thein Sein (à Naypyidaw) et l’opposante Aung San Suu Kyi (à Rangoun vendredi), lors de son séjour de deux nuits en Birmanie.

Au coeur de ce programme politique : les élections législatives cruciales de fin 2015, que le gouvernement réformateur a promis transparentes.

La Constitution héritée de la junte empêche en effet toujours Aung San Suu Kyi de devenir présidente, si son parti, la Ligue nationale pour la démocratie (LND), remporte les législatives.

Et l’opposante mène campagne pour obtenir sa modification.

La venue du président américain pour l’ASEAN est donc l’occasion pour la prix Nobel de la paix de faire monter la pression.

Elle a appelé la semaine passée les États-Unis à plus de vigilance, estimant que Washington semblait «trop optimiste» sur les réformes entreprises par le gouvernement.

De nombreuses questions enflamment le pays : la montée d’un bouddhisme radical, les emprisonnements de journalistes, l’échec de la paix avec les rebelles de minorités ethniques ou le drame de la minorité musulmane des Rohingyas, considérée comme l’une des plus persécutées au monde par l’ONU.

Ban Ki-moon a appelé mercredi les autorités birmanes à «éviter les mesures qui pourraient «enraciner la ségrégation actuelle entre les communautés».

Par ailleurs, à l’ordre du jour officiel du sommet de l’ASEAN, figurent l’intégration économique régionale, censée faire contrepoids à la Chine et à l’Inde, et les revendications territoriales de Pékin en mer de Chine, sujet de tensions avec plusieurs pays de l’ASEAN.

C’est la première visite de Barack Obama à Naypyidaw, la capitale administrative birmane sortie de terre en 2005. Pour une raison toujours mystérieuse, les vieux généraux avaient donné trois jours aux fonctionnaires pour migrer vers la nouvelle capitale, aux artères démesurées.

Entre autres hypothèses avancées à l’époque, la crainte d’une invasion maritime par les États-Unis ou encore de troubles sociaux à Rangoun.

Comments are closed.

Yahoo! Status Checker by Techya