Latest News:

Democratic National Convention: What to watch for at Biden’s nomination party -

Monday, August 17, 2020

Republicans dismiss Trump proposal to delay election -

Thursday, July 30, 2020

Obama calls filibuster ‘Jim Crow relic,’ backs new Voting Rights Act bill -

Thursday, July 30, 2020

Donald Trump suggests delay to 2020 US presidential election -

Thursday, July 30, 2020

US teenager wins $3m playing computer game Fortnite -

Sunday, July 28, 2019

Dozens of mourners ‘killed by Boko Haram’ at a funeral in north Nigeria -

Sunday, July 28, 2019

Dan Coats, Trump’s top intel official, to depart White House -

Sunday, July 28, 2019

Donald Trump’s power dynamic with Nancy Pelosi will be on full display at the State of the Union -

Tuesday, February 5, 2019

Pennsylvania poll: Clinton up by 9 points – QuestCinq.com -

Thursday, July 28, 2016

Your Ports!! – QuestCinq.com -

Wednesday, July 13, 2016

In shadow of Brexit, NATO considers Russian deterrence – QuestCinq.com -

Wednesday, July 6, 2016

Italy vs Spain,England vs Iceland; Boston Red Sox vs Tampa Bay Rays – QuestCinq.com -

Monday, June 27, 2016

Foreign diplomats voicing alarm to U.S. officials about Trump – QuestCinq.com -

Monday, March 7, 2016

Trump grants press credentials to ‘pro-white’ radio show host – QuestCinq.com -

Wednesday, March 2, 2016

Supreme Court rejects Arizona sheriff’s appeal on immigration – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

Hawking: Humans at risk of lethal ‘own goal’ – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

ObamaCare supporters see wall of resistance cracking in South – QuestCinq.com -

Saturday, November 21, 2015

Attaque revendiquée par l’EI au Bangladesh: un mort et 80 blessés -

Saturday, October 24, 2015

Russia says wants Syria elections, ready to help Free Syrian Army -

Saturday, October 24, 2015

Hillary Clinton calls Republican’s impeachment vow ‘pathetic’ -

Saturday, October 24, 2015

Le président Obama en Birmanie

Agence France-Presse
NAYPYIDAW, Birmanie

Barack Obama est arrivé mercredi soir en Birmanie pour participer, après son annonce d’un accord inédit sur le climat à Pékin, à un sommet des pays d’Asie du Sud-Est et rencontrer l’opposante Aung San Suu Kyi.

Il était attendu à un dîner officiel à sa descente d’avion, en ouverture de la deuxième visite du président américain dans ce pays sorti en 2011 d’un demi-siècle de junte.

Rassemblant dix pays forts de 600 millions d’habitants, l’Association des nations d’Asie du Sud-Est (ASEAN) réunit Thaïlande, Malaisie, Singapour, Indonésie, Philippines, Brunei, Vietnam, Laos, Birmanie et Cambodge.

Ce sommet est le point d’orgue de la présidence tournante de l’ASEAN par la Birmanie, avec outre Barack Obama, le premier ministre chinois Li Keqiang et le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon à Naypyidaw, la capitale birmane.

Celui-ci a qualifié mercredi l’accord à Pékin entre la Chine et les États-Unis, plus gros pollueurs de la planète, d’«importante contribution» à la lutte globale contre le réchauffement.

Le secrétaire général de l’ONU s’est également exprimé sur «l’importante transition vers une démocratie plus aboutie» en Birmanie, alors que la politique birmane est un volet important de cette étape du président américain en Asie.

Obama doit rencontrer, séparément, le président réformateur Thein Sein (à Naypyidaw) et l’opposante Aung San Suu Kyi (à Rangoun vendredi), lors de son séjour de deux nuits en Birmanie.

Au coeur de ce programme politique : les élections législatives cruciales de fin 2015, que le gouvernement réformateur a promis transparentes.

La Constitution héritée de la junte empêche en effet toujours Aung San Suu Kyi de devenir présidente, si son parti, la Ligue nationale pour la démocratie (LND), remporte les législatives.

Et l’opposante mène campagne pour obtenir sa modification.

La venue du président américain pour l’ASEAN est donc l’occasion pour la prix Nobel de la paix de faire monter la pression.

Elle a appelé la semaine passée les États-Unis à plus de vigilance, estimant que Washington semblait «trop optimiste» sur les réformes entreprises par le gouvernement.

De nombreuses questions enflamment le pays : la montée d’un bouddhisme radical, les emprisonnements de journalistes, l’échec de la paix avec les rebelles de minorités ethniques ou le drame de la minorité musulmane des Rohingyas, considérée comme l’une des plus persécutées au monde par l’ONU.

Ban Ki-moon a appelé mercredi les autorités birmanes à «éviter les mesures qui pourraient «enraciner la ségrégation actuelle entre les communautés».

Par ailleurs, à l’ordre du jour officiel du sommet de l’ASEAN, figurent l’intégration économique régionale, censée faire contrepoids à la Chine et à l’Inde, et les revendications territoriales de Pékin en mer de Chine, sujet de tensions avec plusieurs pays de l’ASEAN.

C’est la première visite de Barack Obama à Naypyidaw, la capitale administrative birmane sortie de terre en 2005. Pour une raison toujours mystérieuse, les vieux généraux avaient donné trois jours aux fonctionnaires pour migrer vers la nouvelle capitale, aux artères démesurées.

Entre autres hypothèses avancées à l’époque, la crainte d’une invasion maritime par les États-Unis ou encore de troubles sociaux à Rangoun.

Comments are closed.

Yahoo! Status Checker by Techya