Latest News:

Megyn Kelly left Fox News in part due to O’Reilly: report -

Saturday, April 15, 2017

North Korea warns against U.S. ‘hysteria’ as it marks founder’s birth -

Friday, April 14, 2017

British spies were first to spot Trump team’s links with Russia -

Thursday, April 13, 2017

China warns against force as North Korea prepares celebration -

Thursday, April 13, 2017

U.S. drops ‘mother of all bombs’ on Islamic State in Afghanistan -

Thursday, April 13, 2017

Boris Johnson calls off Moscow visit over Syria -

Saturday, April 8, 2017

Los Angeles Clippers vs Utah Jazz,Atlanta Hawks vs Portland Blazers -

Tuesday, February 14, 2017

Trump national security aide Flynn resigns over Russian contacts -

Monday, February 13, 2017

Israel bars Peru’s fugitive ex-leader Alejandro Toledo -

Sunday, February 12, 2017

Germany president: Steinmeier chosen by lawmakers -

Sunday, February 12, 2017

Trump’s army secretary nominee Vincent Viola withdraws as candidate -

Saturday, February 4, 2017

State Dept reverses revocation of 60K visas -

Saturday, February 4, 2017

DHS suspends ‘any and all actions’ on Trump travel ban -

Saturday, February 4, 2017

Trump immigration curbs cause worldwide chaos, panic, anger -

Saturday, January 28, 2017

Serena Williams beats Venus Williams to set Grand Slam record -

Saturday, January 28, 2017

Threat of investigations hangs over Clinton and Trump -

Saturday, November 5, 2016

Brazil vs South Africa,Mexico vs Germany,Portugal vs Argentina -

Thursday, August 4, 2016

Pennsylvania poll: Clinton up by 9 points -

Thursday, July 28, 2016

US partners with Costa Rica to protect Central American refugees -

Tuesday, July 26, 2016

Sanders seeks unity at Democratic national convention after chair resigns -

Monday, July 25, 2016

L’avancée de l’EI «en train d’être stoppée»

PHOTO AHMED JADALLAH, ARCHIVES REUTERS
Agence France-Presse
BRUXELLES

La campagne de la coalition contre le groupe armé État islamique «commence à montrer des résultats», et l’avancée de l’EI en Irak et en Syrie est «en train d’être stoppée», ont affirmé mercredi la soixantaine de pays membres à l’issue d’une réunion ministérielle à Bruxelles.

«L’avancée de l’EI/DAECH à travers la Syrie et en Irak est en train d’être stoppée. Les forces irakiennes et les forces du gouvernement régional du Kurdistan, avec le soutien des frappes aériennes de la coalition, regagnent du terrain en Irak», a indiqué la coalition dans un communiqué.

Les membres de la coalition, qui compte des pays occidentaux et des pays arabes, «ont réaffirmé leur engagement à travailler ensemble dans le cadre d’une stratégie commune, multiforme et de long terme pour affaiblir et vaincre l’EI».

Ils ont «insisté» sur cinq axes dans la lutte contre le groupe djihadiste : «accroître l’effort militaire, stopper le flux de combattants étrangers, couper l’accès aux financements, s’attaquer au problème de l’aide humanitaire et délégitimer» l’EI.

Les participants à la réunion ont «salué l’intervention du premier ministre irakien, Haidar al-Abadi, qui a détaillé le plan de son gouvernement pour vaincre EI/DAECH en combinant des mesures sécuritaires, politiques et économiques».

Ils ont prévu de tenir des rencontres au niveau ministériel «aussi souvent que nécessaire» et «au plus tard d’ici six mois».

Les frappes de la coalition inefficaces

Les frappes aériennes en Syrie de la coalition sont inefficaces, juge le président syrien Bachar al-Assad, dans un entretien au magazine français Paris Match dont des extraits ont été diffusés mercredi.

Ces interventions aériennes «nous auraient certainement aidés si elles étaient sérieuses et efficaces. C’est nous qui menons les combats terrestres contre DAECH, et nous n’avons constaté aucun changement, surtout que la Turquie apporte toujours un soutien direct dans ces régions», souligne-t-il.

«On ne peut pas mettre fin au terrorisme par des frappes aériennes. Des forces terrestres qui connaissent la géographie et agissent en même temps sont indispensables. C’est la raison pour laquelle il n’y a pas eu de résultats réels après deux mois des campagnes menées par la coalition», ajoute le président syrien.

Interrogé sur la chute et la mort brutales de Saddam Hussein et de Mouammar Kadhafi, Bachar al-Assad fait aussi valoir que «le capitaine ne pense pas à la mort, ni à la vie, il pense à sauver son navire». Son «but n’est pas de rester président, ni avant, ni pendant, ni après la crise», dit-il. «Mais quoiqu’il arrive, nous autres Syriens, n’accepterons jamais que notre pays devienne un jouet entre les mains de l’Occident. C’est un principe fondamental pour nous».

Il ironise par ailleurs sur l’impopularité du président français François Hollande, qu’il ne «connait même pas». «Je ne suis ni l’ennemi personnel ni le rival de Hollande. Je pense que c’est plutôt DAECH qui est son rival, puisque leurs cotes de popularité sont très proches», affirme-t-il. Selon lui, l’exécutif français actuel «oeuvre à l’encontre des intérêts (du peuple syrien) et de ceux du peuple français».

Comments are closed.

Yahoo! Status Checker by Techya