Latest News:

Megyn Kelly left Fox News in part due to O’Reilly: report -

Saturday, April 15, 2017

North Korea warns against U.S. ‘hysteria’ as it marks founder’s birth -

Friday, April 14, 2017

British spies were first to spot Trump team’s links with Russia -

Thursday, April 13, 2017

China warns against force as North Korea prepares celebration -

Thursday, April 13, 2017

U.S. drops ‘mother of all bombs’ on Islamic State in Afghanistan -

Thursday, April 13, 2017

Boris Johnson calls off Moscow visit over Syria -

Saturday, April 8, 2017

Los Angeles Clippers vs Utah Jazz,Atlanta Hawks vs Portland Blazers -

Tuesday, February 14, 2017

Trump national security aide Flynn resigns over Russian contacts -

Monday, February 13, 2017

Israel bars Peru’s fugitive ex-leader Alejandro Toledo -

Sunday, February 12, 2017

Germany president: Steinmeier chosen by lawmakers -

Sunday, February 12, 2017

Trump’s army secretary nominee Vincent Viola withdraws as candidate -

Saturday, February 4, 2017

State Dept reverses revocation of 60K visas -

Saturday, February 4, 2017

DHS suspends ‘any and all actions’ on Trump travel ban -

Saturday, February 4, 2017

Trump immigration curbs cause worldwide chaos, panic, anger -

Saturday, January 28, 2017

Serena Williams beats Venus Williams to set Grand Slam record -

Saturday, January 28, 2017

Threat of investigations hangs over Clinton and Trump -

Saturday, November 5, 2016

Brazil vs South Africa,Mexico vs Germany,Portugal vs Argentina -

Thursday, August 4, 2016

Pennsylvania poll: Clinton up by 9 points -

Thursday, July 28, 2016

US partners with Costa Rica to protect Central American refugees -

Tuesday, July 26, 2016

Sanders seeks unity at Democratic national convention after chair resigns -

Monday, July 25, 2016

Un autre affrontement Bush-Clinton en vue pour 2016?

PHOTOS AP ET REUTERS

Plus de 300 millions de personnes vivent aux États-Unis, mais les deux mêmes familles reviennent toujours sous les projecteurs lorsque vient le temps de choisir un président.

La possibilité d’un affrontement Bush-Clinton en 2016 est de plus en plus plausible.

Après des mois de spéculations, l’ancien gouverneur de la Floride, Jeb Bush, a déclaré la semaine dernière qu’il évalue activement la possibilité de présenter sa candidature à l’investiture républicaine.

Même si Hillary Rodham Clinton n’a pas révélé ses intentions, elle est perçue comme la favorite pour prendre les rênes du Parti démocrate. 

Les deux rivaux potentiels comptent trois présidents et un sénateur américain dans les branches de leur arbre généalogique. Et trois gouverneurs également.

Pourquoi ces deux familles sont-elles si dominantes au sein de la politique américaine?

Il semble que même si les Américains prétendent rejeter les dynasties, ils paraissent assez à l’aise avec les noms familiers en politique.

Un nom populaire peut permettre à un candidat d’être reconnu instantanément, de profiter d’importants réseaux de donateurs et de contacts politiques. Il peut aussi supposer la compétence dans les moments difficiles, comme en ce moment.

«Le pouvoir engendre le pouvoir, a dit le scientifique politique de Darthmouth College, Brendan Nyhan. Les dynasties peuvent s’autoperpétuer.»

Un cheminement politique peut toutefois avoir ses aspects négatifs. Un nom très connu peut aussi porter le poids d’associations louches et s’atténuer au fil du temps.

On a clairement pu observer les deux côtés de la médaille après que M. Bush, 61 ans, le fils et le frère d’anciens présidents et le petit-fils d’un sénateur, eut révélé ses intentions.

Les activistes du parti ont affirmé que le nom aiderait Jeb Bush à amasser des fonds, à attirer le talent et les sympathisants à travers le pays.

Le frère de M. Bush, Georges W., était cependant très impopulaire à la fin de son mandat, il y a six ans. Même si les gens semblent se concentrer davantage sur Jeb Bush pour le moment, les récentes révélations sur les pratiques de torture mises en oeuvre sous l’ère Bush étaient un rappel des controverses passées.

Mme Clinton, âgée de 67 ans, une ancienne secrétaire d’État, sénatrice et première dame, fera face aux mêmes dynamiques si elle décide de se lancer dans la course.

L’ancien président Bill Clinton est énormément populaire en ce moment, et ferait assurément campagne avec sa femme comme il l’a fait dans la course à l’investiture démocrate de 2008, mais il reste encore plusieurs souvenirs indésirables de son passage à la Maison-Blanche.

Après que M. Bush eut franchi une étape de plus la semaine dernière, le groupe libéral RootsAction a rapidement mis en ligne le site Internet NoBushesorClintons et a commencé à récolter des signatures sur une «déclaration d’indépendance» qui vise à «rejeter une domination future du gouvernement par les Bush ou par les Clinton ou par des politiques similaires à celles de Bush ou des Clinton».

L’historien de Princeton Julian Zelizer croit cependant que l’élément confort sera plus important pour les électeurs en 2016.

«Le gouvernement n’a plus d’argent, et les électeurs et les donateurs recherchent des gens qui semblent savoir ce qu’ils font, a-t-il dit. La familiarité de ces noms devient donc un grand avantage et contre l’inquiétude de faire à nouveau confiance à des gens de la même famille.»

Les dynasties politiques, au cours desquelles plusieurs membres de la même famille ont été élus, sont plus communes qu’on peut le croire aux États-Unis.

Les États-Unis ont eu 44 présidents, et huit d’entre eux provenaient de quatre familles – Adams, Harrison, Roosevelt et Bush.

Comments are closed.

Yahoo! Status Checker by Techya