Latest News:

Democratic National Convention: What to watch for at Biden’s nomination party -

Monday, August 17, 2020

Republicans dismiss Trump proposal to delay election -

Thursday, July 30, 2020

Obama calls filibuster ‘Jim Crow relic,’ backs new Voting Rights Act bill -

Thursday, July 30, 2020

Donald Trump suggests delay to 2020 US presidential election -

Thursday, July 30, 2020

US teenager wins $3m playing computer game Fortnite -

Sunday, July 28, 2019

Dozens of mourners ‘killed by Boko Haram’ at a funeral in north Nigeria -

Sunday, July 28, 2019

Dan Coats, Trump’s top intel official, to depart White House -

Sunday, July 28, 2019

Donald Trump’s power dynamic with Nancy Pelosi will be on full display at the State of the Union -

Tuesday, February 5, 2019

Pennsylvania poll: Clinton up by 9 points – QuestCinq.com -

Thursday, July 28, 2016

Your Ports!! – QuestCinq.com -

Wednesday, July 13, 2016

In shadow of Brexit, NATO considers Russian deterrence – QuestCinq.com -

Wednesday, July 6, 2016

Italy vs Spain,England vs Iceland; Boston Red Sox vs Tampa Bay Rays – QuestCinq.com -

Monday, June 27, 2016

Foreign diplomats voicing alarm to U.S. officials about Trump – QuestCinq.com -

Monday, March 7, 2016

Trump grants press credentials to ‘pro-white’ radio show host – QuestCinq.com -

Wednesday, March 2, 2016

Supreme Court rejects Arizona sheriff’s appeal on immigration – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

Hawking: Humans at risk of lethal ‘own goal’ – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

ObamaCare supporters see wall of resistance cracking in South – QuestCinq.com -

Saturday, November 21, 2015

Attaque revendiquée par l’EI au Bangladesh: un mort et 80 blessés -

Saturday, October 24, 2015

Russia says wants Syria elections, ready to help Free Syrian Army -

Saturday, October 24, 2015

Hillary Clinton calls Republican’s impeachment vow ‘pathetic’ -

Saturday, October 24, 2015

L’EI chassé de Kobané

RITA DAOU
Agence France-Presse
BEYROUTH, Liban

Le groupe djihadiste État islamique (EI) a été chassé de la ville syrienne de Kobané par les forces kurdes, sa plus grave défaite en Syrie où il contrôle de larges territoires depuis plus d’un an.

Cet échec intervient le jour même où un responsable militaire en Irak annonçait que la province de Diyala, dans l’est du pays, était libérée du groupe extrémiste.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) a affirmé que les Kurdes contrôlaient désormais «totalement» Kobané, cette petite ville frontalière de la Turquie devenue le symbole de la résistance à l’EI depuis que les djihadistes y ont lancé un vaste assaut le 16 septembre.

La milice des YPG (Unités de protection du peuple kurde) «a chassé tous les combattants de l’EI», a précisé l’ONG, qui dispose d’un large réseau en Syrie.

«Il n’y a plus de combats dans la ville et les djihadistes se sont repliés dans les environs de Kobané», a précisé son directeur Rami Abdel Rahmane à l’AFP. «Les Kurdes pourchassent encore des combattants cachés à l’extrémité est de la ville, notamment dans le quartier de Maqtala».

Cette victoire annoncée à Kobané (Aïn al-Arab en arabe) fait suite à plus de quatre mois de violents combats menés par les forces kurdes avec le soutien prépondérant des frappes quotidiennes de la coalition internationale.

Les djihadistes en fuite

Les YPG n’ont pas formellement annoncé lundi la reprise de la ville, mais Mustefa Ebdi, militant kurde de Kobané, a affirmé à l’AFP que les combats avaient «cessé» et que les forces avançaient «prudemment dans Maqtala par peur des mines et des voitures piégées».

«Des combattants de l’EI ont été vus en train de fuir sur des mobylettes de Maqtala, ils n’ont opposé aucune résistance», a-t-il poursuivi.

Les combats ont fait plus de 1600 morts, dont plus de 1000 dans les rangs djihadistes depuis la mi-septembre, selon les estimations.

Le revers à Kobané porte un coup d’arrêt à l’expansion territoriale que l’EI mène en Syrie depuis son apparition dans le conflit en 2013, estiment des experts.

Les forces kurdes, au départ sous-équipées, ont réussi à prendre l’avantage grâce à l’appui crucial de la coalition internationale dirigée par les États-Unis, qui a fait de Kobané une priorité depuis le début des frappes aériennes en Syrie le 23 septembre.

Dix-sept frappes y ont été encore menées entre dimanche soir et lundi matin sur des positions des djihadistes, selon le commandement de la coalition.

Le groupe continue toutefois de contrôler plusieurs dizaines de villages autour de Kobané.

L’EI chassé de Diyala

En Irak, les forces armées sont en contrôle total de toutes les villes, districts et cantons de la province de Diyala, dans l’est, a indiqué le général Abdelamir al-Zaïdi.

Grâce à la campagne de frappes qu’elle mène depuis août, la coalition estime avoir stoppé l’avancée de l’EI en Irak, mais les djihadistes conservent pour l’instant l’essentiel de leurs positions, notamment Mossoul, la deuxième ville du pays.

Par ailleurs, le président syrien Bachar al-Assad a dénoncé dans un entretien à une revue américaine le plan des États-Unis d’entraîner ses ennemis rebelles pour combattre l’EI, estimant qu’il s’agissait d’une chimère.

Pour Assad, ces rebelles sont une force «illégale» et seront traités par l’armée comme les autres insurgés, qualifiés de «terroristes» depuis le début de la révolte en 2011 contre son régime.

Washington, qui soutient l’opposition syrienne depuis le début de la révolte il y a quatre ans, entend former au Qatar, en Arabie saoudite et en Turquie plus de 5000 rebelles triés sur le volet afin de combattre l’EI.

Comments are closed.

Yahoo! Status Checker by Techya