Latest News:

Trump tells FBI: ‘I have your back 100%’ -

Friday, December 15, 2017

Mueller requests emails from Trump campaign data firm: report -

Friday, December 15, 2017

GOP changes child tax credit in bid to win Rubio’s vote -

Friday, December 15, 2017

Trump Jr. is berated for tweet about ‘Obama’s FCC’ chair, net ‘neutality’ -

Friday, December 15, 2017

Prince Harry and Meghan Markle to marry on 19 May 2018 -

Friday, December 15, 2017

Walt Disney buys Murdoch’s Fox for $52.4bn -

Thursday, December 14, 2017

Roy Moore says Alabama election ‘tainted’ by outside groups -

Thursday, December 14, 2017

Eric Holder warns GOP: ‘Any attempt to remove Bob Mueller will not be tolerated’ -

Thursday, December 14, 2017

Former British prime minister: Trump attacks on press are ‘dangerous’ -

Thursday, December 14, 2017

China says war must not be allowed on Korean peninsula -

Thursday, December 14, 2017

Megyn Kelly left Fox News in part due to O’Reilly: report -

Saturday, April 15, 2017

North Korea warns against U.S. ‘hysteria’ as it marks founder’s birth -

Friday, April 14, 2017

British spies were first to spot Trump team’s links with Russia -

Thursday, April 13, 2017

China warns against force as North Korea prepares celebration -

Thursday, April 13, 2017

U.S. drops ‘mother of all bombs’ on Islamic State in Afghanistan -

Thursday, April 13, 2017

Boris Johnson calls off Moscow visit over Syria -

Saturday, April 8, 2017

Los Angeles Clippers vs Utah Jazz,Atlanta Hawks vs Portland Blazers -

Tuesday, February 14, 2017

Trump national security aide Flynn resigns over Russian contacts -

Monday, February 13, 2017

Israel bars Peru’s fugitive ex-leader Alejandro Toledo -

Sunday, February 12, 2017

Germany president: Steinmeier chosen by lawmakers -

Sunday, February 12, 2017

Assad «fait partie de la solution» en Syrie, selon l’ONU

PHOTO ARCHIVES AFP,SANA
Agence France-Presse
VIENNE, Autriche

Le président Bachar al-Assad «fait partie de la solution» en Syrie, a pour la première fois explicitement souligné vendredi le médiateur de l’ONU Staffan de Mistura, après quatre années de combats qui ont surtout profité au groupe armé État islamique (EI).

«Le président Assad fait partie de la solution» et «je continuerai à avoir des discussions importantes avec lui», a souligné l’envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie, qui vient d’effectuer une visite de 48 heures à Damas.

M. de Mistura, qui s’exprimait à l’issue d’une entrevue à Vienne avec le chef de la diplomatie autrichienne, Sebastian Kurz, doit présenter le 17 février au Conseil de sécurité un rapport pour stopper la guerre civile.

Il a réitéré sa conviction que «la seule solution est une solution politique» et que faute d’accord, «le seul à profiter de la situation» est l’EI, qui est «comme un monstre qui attend que le conflit se poursuive pour tirer avantage de la situation».

M. Kurz a de son côté relevé que «dans le combat contre l’EI, il peut être nécessaire de lutter du même côté» que Damas, même si «Assad ne sera jamais un ami ni même un partenaire».

C’est la première fois qu’un envoyé spécial pour la Syrie évoque de manière explicite le président Assad, que les rebelles cherchent à renverser depuis quatre ans, comme faisant partie de la solution au conflit.

Troisième émissaire de l’ONU pour la Syrie après Kofi Annan et Lakhdar Brahimi, M. de Mistura s’était concentré jusque-là sur l’instauration d’un gel des combats, notamment avec la métropole d’Alep (nord) comme modèle.

Avant lui, le diplomate chevronné Lakhdar Brahimi avait réuni régime et opposition pour des pourparlers à Genève début 2014, mais avait buté sur le refus catégorique de Damas de discuter du sort d’Assad. Il avait critiqué la tenue d’une présidentielle en plein conflit à l’été 2014, s’attirant les foudres du régime qui l’avait alors accusé d’«outrepasser sa mission».

Selon un sondage publié jeudi, une majorité des habitants des quartiers rebelles d’Alep sont favorables à un gel des combats proposé par M. de Mistura, mais doutent de son application.

Jeudi, l’armée syrienne a encore bombardé des localités rebelles sur le plateau du Golan, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, une ONG.

En quatre ans, la guerre civile en Syrie a fait 220 000 morts, 1 million de blessés et 4 millions d’exilés, sans qu’une victoire militaire ne soit envisageable, a rappelé M. de Mistura vendredi.

Comments are closed.

Yahoo! Status Checker by Techya