Latest News:

Democratic National Convention: What to watch for at Biden’s nomination party -

Monday, August 17, 2020

Republicans dismiss Trump proposal to delay election -

Thursday, July 30, 2020

Obama calls filibuster ‘Jim Crow relic,’ backs new Voting Rights Act bill -

Thursday, July 30, 2020

Donald Trump suggests delay to 2020 US presidential election -

Thursday, July 30, 2020

US teenager wins $3m playing computer game Fortnite -

Sunday, July 28, 2019

Dozens of mourners ‘killed by Boko Haram’ at a funeral in north Nigeria -

Sunday, July 28, 2019

Dan Coats, Trump’s top intel official, to depart White House -

Sunday, July 28, 2019

Donald Trump’s power dynamic with Nancy Pelosi will be on full display at the State of the Union -

Tuesday, February 5, 2019

Pennsylvania poll: Clinton up by 9 points – QuestCinq.com -

Thursday, July 28, 2016

Your Ports!! – QuestCinq.com -

Wednesday, July 13, 2016

In shadow of Brexit, NATO considers Russian deterrence – QuestCinq.com -

Wednesday, July 6, 2016

Italy vs Spain,England vs Iceland; Boston Red Sox vs Tampa Bay Rays – QuestCinq.com -

Monday, June 27, 2016

Foreign diplomats voicing alarm to U.S. officials about Trump – QuestCinq.com -

Monday, March 7, 2016

Trump grants press credentials to ‘pro-white’ radio show host – QuestCinq.com -

Wednesday, March 2, 2016

Supreme Court rejects Arizona sheriff’s appeal on immigration – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

Hawking: Humans at risk of lethal ‘own goal’ – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

ObamaCare supporters see wall of resistance cracking in South – QuestCinq.com -

Saturday, November 21, 2015

Attaque revendiquée par l’EI au Bangladesh: un mort et 80 blessés -

Saturday, October 24, 2015

Russia says wants Syria elections, ready to help Free Syrian Army -

Saturday, October 24, 2015

Hillary Clinton calls Republican’s impeachment vow ‘pathetic’ -

Saturday, October 24, 2015

L’armée ukrainienne abandonne Debaltseve aux prorusses

OLEKSANDR STACHEVSKI AVEC OLEKSANDRE SAVOCHENKO À KIEV
Agence France-Presse
ARTEMIVSK

Les rebelles prorusses ont infligé mercredi un nouveau revers militaire aux autorités de Kiev, forçant l’armée ukrainienne à abandonner après des combats acharnés Debaltseve, verrou stratégique pour le contrôle de l’est du pays en proie depuis dix mois à une insurrection séparatiste.

Les Occidentaux peuvent blâmer les séparatistes et les accuser de torpiller le processus de paix en violant le cessez-le-feu décrété samedi, pour les séparatistes soutenus, selon Kiev et les Occidentaux, par Moscou, l’important est ailleurs: en prenant Debaltseve, ils parachèvent des avancées militaires débutées durant l’été.

La zone contrôlée par les rebelles est relativement homogène et fait la jonction entre les territoires séparatistes des régions de Lougansk et de Donetsk. La question qui se pose désormais: les rebelles vont-ils s’arrêter là ou continuer de grignoter du terrain plus à l’ouest ?

Devant l’évolution du rapport de forces, François Hollande, Angela Merkel, Petro Porochenko et Vladimir Poutine devaient dans la soirée se parler lors d’une conférence téléphonique à quatre, a annoncé le gouvernement français.

Le visage fermé, en tenue militaire, le président ukrainien Petro Porochenko a pris la parole depuis l’aéroport de Kiev pour annoncer l’abandon de Debaltseve avant de s’envoler pour la zone de guerre et y rencontrer les soldats épuisés qui ont dû fuir la ville.

«Ce matin, les forces armées ukrainiennes avec la garde nationale ont achevé l’opération d’évacuation planifiée et organisée de nos unités militaires de Debaltseve», a déclaré le chef de l’État dans une adresse à la Nation. «À l’heure actuelle, 80% de nos unités sont sorties, nous attendons encore deux convois», a-t-il ajouté précisant avoir ordonné l’évacuation mardi.

Plus tôt dans la journée, des journalistes de l’AFP avaient vu des dizaines de chars, blindés légers et véhicules militaires ukrainiens en provenance de Debaltseve arriver à Artemivsk, ville à environ 35 kilomètres de là. Ces véhicules transportaient des soldats pas rasés et visiblement épuisés dont une partie s’est aussitôt ruée vers des magasins d’alimentation.

Kiev demande des armes à Washington

L’offensive rebelle sur Debaltseve avait été lancée mardi, au troisième jour de la nouvelle trêve arrachée la semaine dernière à l’issue des négociations marathon à Minsk entre les dirigeants allemand, français, russe et ukrainien.

L’Union européenne a dénoncé mercredi la prise de cette ville, qui constitue une «claire violation du cessez-le-feu». «La Russie et les séparatistes doivent immédiatement et pleinement mettre en oeuvre les engagements pris à Minsk», a insisté la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini.

La Russie est accusée par l’Ukraine, l’UE et les États-Unis, d’armer les séparatistes et d’avoir déployé ses troupes en Ukraine, notamment pour gérer les opérations militaires séparatistes, ce que Moscou dément catégoriquement.

L’Allemagne a également condamné la prise de Debaltseve, «très néfaste pour les espoirs de paix» en Ukraine.

Les autorités ukrainiennes avaient dans un premier temps démenti avoir abandonné la ville, théâtre de violents combats depuis une dizaine de jours et où plusieurs milliers de civils restaient bloqués par des hostilités. Au moins cinq soldats ont été tués en 24 heures à Debaltseve, a indiqué à l’AFP un porte-parole militaire, Vladislav Seleznev.

Dans ce contexte, le président ukrainien Petro Porochenko a réitéré à Washington sa demande de livraison d’armes létales défensives lors d’un entretien téléphonique mardi soir avec le vice-président américain Joe Biden.

M. Porochenko, qui s’est également entretenu mardi avec la chancelière allemande Angela Merkel, «a appelé les États-Unis à mettre en oeuvre des déclarations précédentes sur la fourniture à l’Ukraine de moyens supplémentaires pour renforcer ses capacités défensives», a indiqué son service de presse dans un communiqué.

M. Biden a lui aussi condamné «fermement» la violation du cessez-le-feu par des «séparatistes agissant de concert avec les forces russes», selon la Maison-Blanche.

Si Moscou continue de violer les accords de Minsk, «le prix à payer pour la Russie sera plus lourd», a averti le vice-président américain.

Comments are closed.

Yahoo! Status Checker by Techya