Latest News:

Democratic National Convention: What to watch for at Biden’s nomination party -

Monday, August 17, 2020

Republicans dismiss Trump proposal to delay election -

Thursday, July 30, 2020

Obama calls filibuster ‘Jim Crow relic,’ backs new Voting Rights Act bill -

Thursday, July 30, 2020

Donald Trump suggests delay to 2020 US presidential election -

Thursday, July 30, 2020

US teenager wins $3m playing computer game Fortnite -

Sunday, July 28, 2019

Dozens of mourners ‘killed by Boko Haram’ at a funeral in north Nigeria -

Sunday, July 28, 2019

Dan Coats, Trump’s top intel official, to depart White House -

Sunday, July 28, 2019

Donald Trump’s power dynamic with Nancy Pelosi will be on full display at the State of the Union -

Tuesday, February 5, 2019

Pennsylvania poll: Clinton up by 9 points – QuestCinq.com -

Thursday, July 28, 2016

Your Ports!! – QuestCinq.com -

Wednesday, July 13, 2016

In shadow of Brexit, NATO considers Russian deterrence – QuestCinq.com -

Wednesday, July 6, 2016

Italy vs Spain,England vs Iceland; Boston Red Sox vs Tampa Bay Rays – QuestCinq.com -

Monday, June 27, 2016

Foreign diplomats voicing alarm to U.S. officials about Trump – QuestCinq.com -

Monday, March 7, 2016

Trump grants press credentials to ‘pro-white’ radio show host – QuestCinq.com -

Wednesday, March 2, 2016

Supreme Court rejects Arizona sheriff’s appeal on immigration – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

Hawking: Humans at risk of lethal ‘own goal’ – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

ObamaCare supporters see wall of resistance cracking in South – QuestCinq.com -

Saturday, November 21, 2015

Attaque revendiquée par l’EI au Bangladesh: un mort et 80 blessés -

Saturday, October 24, 2015

Russia says wants Syria elections, ready to help Free Syrian Army -

Saturday, October 24, 2015

Hillary Clinton calls Republican’s impeachment vow ‘pathetic’ -

Saturday, October 24, 2015

Le chef militaire du Front al-Nosra aurait été tué

MOHAMAD ALI HARISSI
Agence France-Presse
BEYROUTH, Liban

Le chef militaire du Front al-Nosra, la branche syrienne d’Al-Qaïda, et plusieurs de ses lieutenants ont été tués dans le nord-ouest de la Syrie, ont indiqué vendredi l’agence Sana et une ONG, au moment où ce groupe est en passe d’y constituer un «émirat» djihadiste.

Le Front al-Nosra, qui combat sur plusieurs fronts dans le pays en guerre, n’a pas confirmé le décès de son chef militaire, Abou Hammam al-Chami, un vétéran de la guerre en Afghanistan, et les versions divergent sur la date et les conditions de sa mort.

L’agence officielle syrienne Sana, citant son correspondant dans la province d’Idleb, a annoncé jeudi soir que le «commandant en chef du groupe terroriste Front al-Nosra, Abou Hammam al-Chami, surnommé al-Farouq al-Souri, et plusieurs dirigeants du groupe ont été tués dans une opération spéciale de l’armée syrienne contre une réunion d’al-Nosra à Al-Hobeit», une localité à 55 km au sud de la ville d’Idleb.

Sana ne précise pas la date de l’opération, mais elle a pour habitude d’annoncer en soirée ce que l’armée a fait dans la journée.

Selon Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), le commandant militaire est mort jeudi, mais des suites de blessures qui auraient «peut-être» été causées par un raid aérien contre un quartier général d’al-Nosra dans la province d’Idleb, le 27 février.

M. Abdel Rahmane ne précise pas qui était à l’origine de ce raid qui a fait selon lui deux autres morts et cinq blessés.

À l’époque de cette attaque, le Front al-Nosra avait annoncé sur son compte twitter, photos à l’appui, qu’un raid de la coalition internationale antidjihadistes sur l’un de ses QG avait tué deux de ses commandants, Abou Moussab al-Falestini et Aboul Baraa al-Ansari. Il n’était fait mention d’aucun autre.

Pas de raids de la coalition

Un militant de la région d’Idleb, Ibrahim al-Idlibi, joint par téléphone, a confirmé la version de l’OSDH, et affirmé qu’Abou Hammam Al-Chami avait été tué lors du raid le 27 février et «non pas jeudi, contrairement à ce qu’affirme le régime».

«L’armée syrienne n’a effectué aucune opération la nuit dernière dans cette région», a-t-il ajouté.

Selon lui, la mort du commandant militaire «porte un coup au moral des sympathisants d’al-Nosra, c’est pour cela que cette organisation n’a pas voulu publier son nom».

À Washington, le porte-parole du Pentagone a assuré de son côté que «ni les États-Unis ni la coalition n’ont mené de frappes près du lieu (en question) ces derniers jours».

Grassouillet, arborant une barbe noire, Abou Hammam Al-Chami est un vétéran d’Al-Qaïda avec lequel il a combattu en Afghanistan et en Irak. Emprisonné au Liban, il est ensuite devenu le commandant militaire d’al-Nosra dont le chef politique est Abou Mohammad al-Jolani.

Vote attendu à l’ONU

M. Abdel Rahmane a en outre fait état de la mort jeudi de cinq autres responsables d’al-Nosra dans la province d’Idleb, sans les identifier.

Pour Lina al-Khatib, directrice du Carnegie Middle East Center, «al-Nosra a plusieurs chefs importants, et même s’il en perd un ou plus, il a assez de soutien populaire pour lui permettre de continuer son existence».

«En outre comme cette organisation opère de manière décentralisée, la perte d’un leader est quelque chose qu’elle peut surmonter sans trop de dommages», selon la chercheuse.

Le Front al-Nosra a chassé ces derniers mois les groupes rebelles modérés de la province d’Alep (nord), où il est devenu la principale force d’opposition. Ce groupe cherche à instaurer un «émirat» islamique dans cette région.

Dans Alep, les combats ont redoublé d’intensité ces derniers jours, et des dizaines de civils y sont morts.

Le conflit syrien, qui entrera dans sa 5e année le 15 mars, est devenu éminemment complexe au fil des années.

Déclenché par une contestation populaire violemment réprimée, il s’est transformé en une guerre sur plusieurs fronts, où rebelles syriens et djihadistes, qui combattent tous le régime de Bachar al-Assad, sont devenus ennemis.

Et la rapide montée en puissance en 2013 de l’organisation de l’État islamique (EI) a éclipsé la rébellion contre le régime.

Le président Bachar al-Assad «a perdu tout semblant de légitimité, mais nous n’avons pas de priorité plus haute que de perturber et de défaire Daech (l’acronyme arabe pour l’EI)», a déclaré jeudi le secrétaire d’État John Kerry.

Enfin à New York, le Conseil de sécurité de l’ONU doit se prononcer sur une résolution condamnant l’utilisation du gaz de chlore dans le conflit syrien.

Comments are closed.

Yahoo! Status Checker by Techya