Latest News:

Democratic National Convention: What to watch for at Biden’s nomination party -

Monday, August 17, 2020

Republicans dismiss Trump proposal to delay election -

Thursday, July 30, 2020

Obama calls filibuster ‘Jim Crow relic,’ backs new Voting Rights Act bill -

Thursday, July 30, 2020

Donald Trump suggests delay to 2020 US presidential election -

Thursday, July 30, 2020

US teenager wins $3m playing computer game Fortnite -

Sunday, July 28, 2019

Dozens of mourners ‘killed by Boko Haram’ at a funeral in north Nigeria -

Sunday, July 28, 2019

Dan Coats, Trump’s top intel official, to depart White House -

Sunday, July 28, 2019

Donald Trump’s power dynamic with Nancy Pelosi will be on full display at the State of the Union -

Tuesday, February 5, 2019

Pennsylvania poll: Clinton up by 9 points – QuestCinq.com -

Thursday, July 28, 2016

Your Ports!! – QuestCinq.com -

Wednesday, July 13, 2016

In shadow of Brexit, NATO considers Russian deterrence – QuestCinq.com -

Wednesday, July 6, 2016

Italy vs Spain,England vs Iceland; Boston Red Sox vs Tampa Bay Rays – QuestCinq.com -

Monday, June 27, 2016

Foreign diplomats voicing alarm to U.S. officials about Trump – QuestCinq.com -

Monday, March 7, 2016

Trump grants press credentials to ‘pro-white’ radio show host – QuestCinq.com -

Wednesday, March 2, 2016

Supreme Court rejects Arizona sheriff’s appeal on immigration – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

Hawking: Humans at risk of lethal ‘own goal’ – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

ObamaCare supporters see wall of resistance cracking in South – QuestCinq.com -

Saturday, November 21, 2015

Attaque revendiquée par l’EI au Bangladesh: un mort et 80 blessés -

Saturday, October 24, 2015

Russia says wants Syria elections, ready to help Free Syrian Army -

Saturday, October 24, 2015

Hillary Clinton calls Republican’s impeachment vow ‘pathetic’ -

Saturday, October 24, 2015

La Cour suprême rejette le redécoupage électoral «racial» en Alabama

Agence France-Presse
WASHINGTON

La Cour suprême des États-Unis s’est rangée mercredi du côté des démocrates et des minorités, en rejetant le redécoupage électoral de l’Alabama, État du sud accusé d’avoir regroupé sa population noire dans quelques circonscriptions pour minimiser son influence aux élections.

Dans une décision de cinq juges contre quatre, la plus haute cour du pays refuse d’avaliser ce «charcutage» électoral tel que dénoncé par les plaignants et confirmé par un tribunal de l’Alabama, qualifiant ce jugement de «légalement erroné».

Les quatre juges progressistes, rejoints par le conservateur Anthony Kennedy, renvoient l’affaire devant le même tribunal, l’exhortant à se pencher sur le redécoupage «circonscription par circonscription» et non globalement sur tout le territoire de l’Alabama.

La haute Cour était saisie par le parti démocrate et le Black Caucus, une organisation d’élus noirs de l’Alabama, qui qualifiaient la réforme de «charcutage électoral», dans laquelle, selon eux, la race était «le facteur déterminant» et violait ainsi la clause de la Constitution sur l’égalité de tous devant la loi.

Les plaignants jugent la nouvelle carte inconstitutionnelle, car elle concentre les électeurs noirs, qui ont tendance à voter démocrate, dans un petit nombre de circonscriptions déjà acquis à des élus noirs, les empêchant d’influencer d’autres circonscriptions où ils sont minoritaires.

L’Alabama républicain se défend d’avoir voulu créer des ghettos pour la population noire et affirme avoir simplement voulu se conformer aux exigences de la loi en matière d’équilibre de la population.

La Cour suprême estime que la loi protégeant les droits civiques exige qu’une «juridiction maintienne la capacité des minorités d’élire le candidat de leur choix».

«Le tribunal de l’Alabama a estimé que même si l’État a utilisé des considérations raciales en redessinant les frontières des circonscriptions, ces considérations raciales n’ont pas prédominé», a déclaré le juge Stephen Breyer, en présentant la décision. Or le tribunal «s’est posé la mauvaise question» et n’a pas évalué «comme il faut la prédominance de la race», circonscription par circonscription, car «il y a des preuves fortes, peut-être même écrasantes, que la race a prédominé» s’agissant des circonscriptions sénatoriales.

Depuis 1965, une loi contraignait l’Alabama et huit autres États au passé ségrégationniste, à soumettre ses réformes électorales au feu vert de Washington. C’était le cas pour ce redécoupage litigieux effectué en 2012. Mais en 2013, la Cour suprême a invalidé cette loi de 1965, la jugeant dépassée.

Comments are closed.

Yahoo! Status Checker by Techya