Latest News:

Democratic National Convention: What to watch for at Biden’s nomination party -

Monday, August 17, 2020

Republicans dismiss Trump proposal to delay election -

Thursday, July 30, 2020

Obama calls filibuster ‘Jim Crow relic,’ backs new Voting Rights Act bill -

Thursday, July 30, 2020

Donald Trump suggests delay to 2020 US presidential election -

Thursday, July 30, 2020

US teenager wins $3m playing computer game Fortnite -

Sunday, July 28, 2019

Dozens of mourners ‘killed by Boko Haram’ at a funeral in north Nigeria -

Sunday, July 28, 2019

Dan Coats, Trump’s top intel official, to depart White House -

Sunday, July 28, 2019

Donald Trump’s power dynamic with Nancy Pelosi will be on full display at the State of the Union -

Tuesday, February 5, 2019

Pennsylvania poll: Clinton up by 9 points – QuestCinq.com -

Thursday, July 28, 2016

Your Ports!! – QuestCinq.com -

Wednesday, July 13, 2016

In shadow of Brexit, NATO considers Russian deterrence – QuestCinq.com -

Wednesday, July 6, 2016

Italy vs Spain,England vs Iceland; Boston Red Sox vs Tampa Bay Rays – QuestCinq.com -

Monday, June 27, 2016

Foreign diplomats voicing alarm to U.S. officials about Trump – QuestCinq.com -

Monday, March 7, 2016

Trump grants press credentials to ‘pro-white’ radio show host – QuestCinq.com -

Wednesday, March 2, 2016

Supreme Court rejects Arizona sheriff’s appeal on immigration – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

Hawking: Humans at risk of lethal ‘own goal’ – QuestCinq.com -

Tuesday, January 19, 2016

ObamaCare supporters see wall of resistance cracking in South – QuestCinq.com -

Saturday, November 21, 2015

Attaque revendiquée par l’EI au Bangladesh: un mort et 80 blessés -

Saturday, October 24, 2015

Russia says wants Syria elections, ready to help Free Syrian Army -

Saturday, October 24, 2015

Hillary Clinton calls Republican’s impeachment vow ‘pathetic’ -

Saturday, October 24, 2015

Les forces irakiennes traquent les derniers djihadistes dans Tikrit

W.G. DUNLOPAMMAR KARIM
Agence France-Presse
Tikrit, Bagdad

Les forces gouvernementales irakiennes traquaient mercredi les derniers irréductibles djihadistes dans la ville de Tikrit afin de finaliser sa «libération», considérée à Bagdad comme «une étape majeure» dans la lutte contre le groupe État islamique (EI).

Les combattants avançaient avec prudence dans les rues jonchées de décombres, craignant la résistance désespérée des djihadistes du groupe extrémiste sunnite EI et les nombreux engins explosifs qu’ils ont laissés derrière.

«Les forces de sécurité irakiennes contrôlent 95% de la cité» mais il y a encore «des affrontements sporadiques», a affirmé mercredi un colonel.

«Il reste des tireurs embusqués et de nombreux bâtiments sont piégés», a précisé Karim al-Nouri, un responsable de la milice chiite Badr, qui a joué un rôle majeur dans l’offensive.

Une fusillade a ainsi opposé en fin de matinée des membres d’une milice chiite à des djihadistes dans le nord de la ville. Ils «ont essayé d’avancer dans l’université», a déclaré à l’AFP le commandant de la milice Kataëb Imam Ali, Rasoul al-Abadi, en évaluant à «une trentaine au plus» le nombre de membres de l’EI encore présents dans le vaste quartier de Qadissiya.

Dans les zones «libérées», des équipes de fonctionnaires ont été déployées pour nettoyer les débris et restaurer les services de base comme l’électricité, endommagés par les combats.

Des drapeaux irakiens flottaient à nouveau sur plusieurs bâtiments, où ils ont remplacé ceux, noirs, de l’EI, a constaté un journaliste de l’AFP.

«La libération de Tikrit» avait été proclamée mardi par le premier ministre Haider al-Abadi, qui avait «félicité les forces de sécurité irakiennes et les volontaires pour cette étape majeure».

Objectif Mossoul

Les autorités ont déjà fixé les prochains objectifs, en particulier la reconquête de Mossoul, la deuxième ville du pays devenue le fief de l’EI en Irak.

«Cette victoire n’est que le point de départ pour le lancement de l’opération de libération de la province de Ninive» dont Mossoul est le chef-lieu, a indiqué le ministère de la Défense après une réunion mardi des principaux commandants.

Pour l’EI, la perte de Tikrit, une ville à majorité sunnite qui fut le bastion de l’ancien dictateur Saddam Hussein, va renforcer l’isolement de Mossoul. Les forces gouvernementales vont pouvoir pousser à partir du sud tandis que les combattants kurdes s’y rapprocheront de l’est notamment.

Mais la reprise de Mossoul devrait s’avérer plus difficile à mener à bien que celle de Tikrit, avertissent des experts.

La bataille de Tikrit a été facilitée par le fait qu’une grande partie de la population, estimée à 200 000 habitants avant la guerre, avait quitté la ville, selon l’expert Zaid al-Ali.

Or «Mossoul est toujours très peuplée, ce qui rendra les choses bien plus compliquées», a-t-il précisé.

Tension Iran/États-Unis

Aucune information n’a été donnée sur le nombre de djihadistes tués, blessés ou capturés et le gouvernement n’a pas fourni de bilan depuis le début de l’offensive le 2 mars sur Tikrit.

Cette opération a été présentée comme la plus importante engagée pour reconquérir les vastes pans de territoire perdus au cours de la fulgurante offensive lancée en juin 2014 par l’EI.

Elle a mis en évidence le rôle crucial joué par les «Unités de mobilisation populaire», composées essentiellement de milices chiites et de volontaires, qui ont bénéficié du soutien de conseillers iraniens.

Elles ont été en premières lignes durant les premières semaines de l’offensive, ce qui a provoqué l’embarras des États-Unis.

Ces derniers ont finalement accepté, à la demande de M. Abadi, de bombarder des positions de l’EI à Tikrit après avoir exigé qu’un rôle plus important soit donné aux forces gouvernementales.

Les avions américains ont lancé leurs premières frappes à Tikrit le 25 mars et la France a également participé à cette campagne.

Les milices chiites se sont alors mises en retrait, avant de repartir à l’assaut la semaine dernière et de participer à la prise lundi du siège du gouvernement provincial.

Des ONG ont exprimé leurs craintes que les combattants chiites ne cherchent à se venger sur la population civile dans les zones reprises à majorité sunnite. L’envoyé spécial de l’ONU en Irak, Jan Kubis, a réitéré son appel à la protection des civils, dont «la sécurité doit être assurée conformément aux principes des droits humains  fondamentaux».

Comments are closed.

Yahoo! Status Checker by Techya