Latest News:

Megyn Kelly left Fox News in part due to O’Reilly: report -

Saturday, April 15, 2017

North Korea warns against U.S. ‘hysteria’ as it marks founder’s birth -

Friday, April 14, 2017

British spies were first to spot Trump team’s links with Russia -

Thursday, April 13, 2017

China warns against force as North Korea prepares celebration -

Thursday, April 13, 2017

U.S. drops ‘mother of all bombs’ on Islamic State in Afghanistan -

Thursday, April 13, 2017

Boris Johnson calls off Moscow visit over Syria -

Saturday, April 8, 2017

Los Angeles Clippers vs Utah Jazz,Atlanta Hawks vs Portland Blazers -

Tuesday, February 14, 2017

Trump national security aide Flynn resigns over Russian contacts -

Monday, February 13, 2017

Israel bars Peru’s fugitive ex-leader Alejandro Toledo -

Sunday, February 12, 2017

Germany president: Steinmeier chosen by lawmakers -

Sunday, February 12, 2017

Trump’s army secretary nominee Vincent Viola withdraws as candidate -

Saturday, February 4, 2017

State Dept reverses revocation of 60K visas -

Saturday, February 4, 2017

DHS suspends ‘any and all actions’ on Trump travel ban -

Saturday, February 4, 2017

Trump immigration curbs cause worldwide chaos, panic, anger -

Saturday, January 28, 2017

Serena Williams beats Venus Williams to set Grand Slam record -

Saturday, January 28, 2017

Threat of investigations hangs over Clinton and Trump -

Saturday, November 5, 2016

Brazil vs South Africa,Mexico vs Germany,Portugal vs Argentina -

Thursday, August 4, 2016

Pennsylvania poll: Clinton up by 9 points -

Thursday, July 28, 2016

US partners with Costa Rica to protect Central American refugees -

Tuesday, July 26, 2016

Sanders seeks unity at Democratic national convention after chair resigns -

Monday, July 25, 2016

Poutine propose une nouvelle coalition contre l’EI

AFP

NICOLAS REVISE
Agence France-Presse
New York
Le président russe Vladimir Poutine a proposé dimanche une nouvelle coalition en Syrie pour combattre l’État islamique et sauver son allié, le président Bachar al-Assad, à la veille d’une rencontre décisive à New York avec son homologue américain Barack Obama.

La Russie est à l’offensive diplomatique et militaire sur le dossier syrien, une stratégie que le chef du Kremlin viendra expliciter lundi devant l’Assemblée générale des Nations unies.

Ces initiatives russes au Moyen-Orient inquiètent les États-Unis qui semblent de plus en plus mis devant le fait accompli par Moscou, et dont la propre stratégie militaire contre le groupe ultra radical sunnite EI paraît au contraire patiner.

Dans un entretien à la télévision américaine CBS, diffusé dimanche, mais réalisé il y a plusieurs jours, le président Poutine a annoncé qu’il cherchait à mettre en place avec «les pays de la région (…) une sorte de cadre de coordination» contre les jihadistes de l’EI en Syrie et en Irak.

«Nous aimerions avoir une plateforme commune pour une action collective contre les terroristes», a-t-il déclaré.

M. Poutine, qui reprend la main depuis des semaines sur la Syrie, a précisé qu’il avait «personnellement informé» les souverains saoudien et jordanien de sa proposition, ainsi que les États-Unis.

Autre allié de Damas, le président iranien Hassan Rohani s’est déclaré prêt à discuter avec la Russie, les États-Unis et les Européens d’un «plan d’action (…) pour chasser les terroristes» de Syrie, dans un entretien à la radio publique américaine NPR.

Washington et une soixantaine de pays européens et arabes sunnites pilotent depuis un an une coalition militaire qui frappe des bastions de l’EI en Syrie et en Irak. Paris vient aussi d’effectuer sa première frappe en Syrie, après des vols de reconnaissance. «La France a frappé un camp d’entraînement du groupe terroriste Daech (acronyme arabe de l’EI) qui menaçait la sécurité de notre pays», a annoncé dimanche le président François Hollande à New York.
Rencontre Obama-Poutine lundi

De son côté la Russie a nettement accru sa présence militaire dans le nord-ouest de la Syrie, déployant des troupes et des avions dans un des fiefs du régime, et elle a aussi augmenté ses livraisons d’armes à son allié.

M. Poutine estime, et il l’a encore martelé sur CBS, que le seul moyen de trouver une sortie de crise en Syrie est de soutenir son président Bachar al-Assad.

Le chef de l’État russe doit s’expliquer lundi devant l’Assemblée générale de l’ONU, qu’il boudait depuis des années. Il doit y vanter son plan pour la Syrie, une coalition élargie incluant l’armée de Damas.

En marge de l’ONU, il doit rencontrer lundi soir le président Obama pour leur premier entretien formel depuis l’été 2013. Les deux puissances ont des relations glaciales depuis la crise en Ukraine et la guerre en Syrie, laquelle a fait plus de 240 000 morts en quatre ans et demi.

Pour préparer cette rencontre décisive, leurs ministres des Affaires étrangères, John Kerry et Sergueï Lavrov, se sont revus dimanche à New York. Ils ont plaidé tous les deux pour «coordonner les efforts» contre l’EI.

La diplomatie américaine réclame depuis des années un départ du président syrien dans le cadre d’une solution politique, mais elle a déjà assoupli sa position: il y a une semaine, John Kerry concédait que le calendrier de la sortie de M. Assad était négociable.

Assad est un «dictateur»

Reste qu’aux yeux de Washington le président syrien est le «dictateur» responsable de la tragédie de son pays. «Outre le fait qu’il gaze son propre peuple et utilise des barils d’explosif (…) il n’a pas du tout été efficace pour combattre l’EI», a dénoncé l’ambassadrice des États-Unis à l’ONU Samantha Power, sur la chaîne ABC.

Le président russe ne s’est lui pas privé pour fustiger l’échec de la stratégie américaine, notamment le fiasco de la formation par le Pentagone de rebelles syriens modérés. «Seuls 60 de ces combattants ont été correctement entraînés et quatre ou cinq seulement sont en fait armés, les autres ayant déserté avec des armes américaines pour rejoindre l’EI», a-t-il critiqué sur CBS.

Pour le maître du Kremlin, il n’existe qu’une «seule armée conventionnelle légitime» en Syrie, celle du régime, qui combat effectivement l’EI.

Comments are closed.

Yahoo! Status Checker by Techya